Catégorie : Conscience Primary School Page 1 of 2

Mission au Népal

Article mis en avant

Novembre 2022

Annie, Sébastien, Anne, Pierre, Monique.

Les vidéos du voyage

Mission au Népal en novembre 2022

Annie, Sébastien, Anne, Pierre, Monique.

Nous quittons Paris le 29 octobre au soir. Après une escale de jour de 12 heures à Doha pendant laquelle nous avons pu visiter ce nouvel aéroport conçu dans la démesure propre au Qatar, nous prenons le vol pour Katmandou en compagnie de très nombreux travailleurs népalais qui rentrent chez eux puisque les chantiers de la coupe du monde de foot se terminent.

Ce n’est qu’à 3 heures du matin le 31 octobre que nous arrivons à notre hôtel habituel dans le quartier de Bodnath à Katmandou.

Après une journée de récupération, nous partons le 1er Novembre pour le Langtang accompagnés de Passang et de Takla ainsi que du papa de Mingmar Lama qui sera porteur pendant notre périple. Comme en 2018, nous avons prévu de rencontrer les familles des enfants parrainés. Pour gagner Shyabrubesi en bus, le temps de route est toujours aussi long et nous avons bien du mal à atteindre les 20 km/h de moyenne. .

La ville semble bien remise des dégâts causés par le tremblement de terre de 2015 . Beaucoup de nouveaux hôtels ont été construits et des groupes de touristes sillonnent les rues.

Nous faisons halte chez la maman de Sanir dont l’activité principale est le tissage.

Passang nous fait visiter l’ancienne maison de sa famille , c’est une maison très modeste située à la sortie du village. Sa famille avait 90 yacks .

Cette fois nous gagnons Gatlang en jeep ce qui nous permet d’arrêter dans le village de Goljung . Nous y rencontrons le grand père de Migmar Lama qui vient d’une lignée de lamas très importants

Nous ne voyons que le papa de Nyima car la maman travaille dans les champs. Nous rencontrons également la maman d’Ashmita . C’est une femme qui semble fatiguée. 

Passang nous confirme que sa santé est précaire.

Des femmes du village nous ont préparé un Dal Bhat que nous dégustons entourés de villageois.

Avant d’arriver à Gatlang , nous nous arrêtons près du lac de Parivati Kunda. C’est un lac sacré, un pèlerinage important y a lieu tous les étés. On peut s’y purifier aux 108 fontaines . .

Je pense que l’on a tous été marqués par ce lieu et ses milliers de drapeaux à prière .

Après une nuit passée à Gatlang, , nous arrêtons à Chilime. Les parents de Pemba et de Yangchen et Kanchi nous ont préparé un repas festif que nous prenons dans la pièce de vie de la maison de Pemba.

D’autres familles sont également présentes dont la maman d’une autre Kanchi ..C’est un moment très chaleureux que nous partageons avec beaucoup d’émotion. Anne et Sébastien font la connaissance des parents de Kanchi, la petite qu’il parraine .

Grâce aux centrales hydroélectriques construites dans la région, 600 emplois ont été créés et le niveau de vie des familles s’est amélioré.

Nous avons la confirmation que Pemba n’a pas continué dans l’école d’infirmière qu’elle avait commencé, elle est retournée à la Namgyal en classe 11 management et commerce. Je regrette que l’on n’ait pas été prévenu plus tôt. La petite sœur de Pemba est à la CPS. Nous passons la nuit dans un lodge à Goggang et profitons d’un paysage magnifique sur les sommets du Langtang.

Le 4 novembre nous arrivons à Tatopani qui cette fois mérite bien son nom puisque la source d’eau chaude a rejailli quelques jours avant notre passage. Quel plaisir de voir les enfants du village s’amuser dans les bassins mais les adultes en profitent également. Malgré la couleur bien ocre de l’eau nous ne résistons pas non plus.

Annie a pu visiter la maison de Mingmar Lama mais la maman vit surtout à Katmandou afin de pouvoir s’occuper de ses enfants quand les écoles sont fermées.

C’est avec plaisir que nous retrouvons également les parents de Tsemshoe. Le papa est toujours Lama et la maman est ravie de nous retrouver. Ils sont très contents du parcours de Tsemshoe. qui est en classe 10 cette année.

Le soir au lodge la soirée est animée de chants et musique de porteurs d’un autre groupe de touristes hébergés dans un lodge voisin et qui sont venus nous égayer la soirée.

Le lendemain nous atteignons Nagtali et son paysage grandiose à 360 degrés sur les sommets du Langtang. Nous retrouvons les parents de Passang Dicky qui tiennent le lodge. Mais d’autres lodges ont été construits et quelques touristes sont présents.

Avant d’atteindre Thumann, nous faisons halte à Briddam. Le village a été entièrement reconstruit et sur le lieu de l’ancien temple, on en reconstruit un nouveau ainsi qu’un lieu de méditation et un lodge.

Le soir à Thuman, nous retrouvons la famille de Mingmar Wangmo qui nous héberge dans un nouveau lodge plus rudimentaire que le précédent.

Dans le village, nous rencontrons 2 autres familles. Celle de Dawa dont les parents élèvent 17 yacks. Ils passent l’hiver dans une maison très simple du village avec une seule pièce.

Nous rencontrons Dawa qui doit regagner l’école de Shyabrubesi le lendemain . Il est en classe 8 et vit en ville avec son grand frère.

Il n’a pas pu aller à la Namgyal car les parents n’ont pas de connaissance à Katmandou pour l’héberger quand l’école est fermée et ses parents sont souvent en alpage assez loin . Les parents ont bien du mal à vivre avec la vente de leur lait car la laiterie locale achète le lait à prix très bas. C’est une famille très pauvre.

Dans la famille de Tsewang, grâce au travail du papa dans une centrale hydroélectrique proche, le niveau de vie s’est amélioré. Nous arrivons lors d’une réunion de femmes bien joyeuse et la grand mère de Tsewang est en pleine forme malgré se 83 ans.

Visite de la Conscience Primary School

Elle a eu lieu le dernier jour au Népal pour Anne et Sébastien, juste avant de prendre l’avion. Nous avons été très bien reçu : danses des enfants ( de qualité), danse collective, bon repas…

C’était très joyeux . Les enfants semblent en très bonne santé. A leurs vêtements et chaussures on voit que le niveau de vie des familles s’est amélioré. .

Lors de la visite de l’école, nous avons remarqué que le plafond de l’un des dortoirs est encore très humide et a besoin de travaux. Le nouveau petit dortoir est en fait une pièce de repos pour les enfants pendant la journée.

Nous avons fait la connaissance rapide de Tseten qui restait en retrait et que Passang ne nous a pas présentée. C’est la sœur de Passang, C’est elle qui dirige l’école et elle vit sur place.

Visite de la Namgyal School

Le jour de notre visite des personnalités importantes étaient reçues à l’école si bien que nous n’avons pas pu être reçus par le directeur.

Nous avons pu voir les enfants parrainés ainsi que les 3 enfants de Dhorpatan qui y sont scolarisés. Nous avions tout notre temps car les cours étaient annulés ce jour là. Ils vont tous très bien et en 3 ans ont beaucoup changé. A la demande de certains parrains, nous leur avons suggéré de donner plus de nouvelles à leur sponsor.

Dhorpatan

Notre séjour y a été très court. Seulement 2 jours pleins.

Premier jour : le directeur de l’école a organisé une rencontre avec les parents, les enfants , les enseignants et nous. C’était une bonne idée mais nous étions en campagne électorale et justement le député du coin se trouvait à Dhorpatan avec son équipe. Une partie des habitants étant à l’école, ils s’y sont invités et la réunion prévue s’est transformée en meeting électoral. Le directeur a peu apprécié… On a quand même pu prendre la parole et assister au spectacle de danse prévu.

Nous nous sommes retrouvés l’après midi pour une réunion plus calme avec les délégués de parents et les enseignants. Nous avons informé l’équipe que nous n’aiderons plus l’école en 2024.

L’école a actuellement 182 élèves et 45 enfants sont scolarisés dans des écoles près de Dhorpatan jusqu’au niveau 3.

Il y a 8 classes de la nursey à la classe 8 et 5 enseignants gouvernementaux, 2 de l’Arche de Dolanji et 4 payés par la municipalité. Il y a aussi un agent d’entretien.

Depuis la rentrée, une petite collation est servie gratuitement au moment de midi pour tous les enfants jusqu’au niveau 6. : Samosa, chapati, une banane par semaine….

Beaucoup d’enfants continuent leur scolarité à Bobang après la classe 8. C’est un village situé plus bas. Avant, c’était surtout les filles qui arrêtaient pour se marier mais ce n’est plus le cas car le mariage avant 18 ans est devenu strictement interdit. (prison pour les parents).

Les nouveaux locaux.

Sur les deux nouveaux bâtiments financés par le gouvernement, un seul est utilisable malgré quelques fuites d’eau pendant la mousson., l’autre a beaucoup trop de malfaçons. L’entreprise est partie sans finir le chantier.

Nous avons pu discuter avec les deux enseignants que nous salarions pour savoir ce qu’ils feront après 2023. Sherab nous a prévenu qu’il pensait ne pas renouveler son contrat à la fin de l’année scolaire c’est à dire en avril 2023. Finalement, nous avons vu par la suite que son départ s’est précipité puisqu’il a arrête fin décembre. Sa situation personnelle semble difficile et il paraissait bien soucieux.

Gyan à l’intention de passer le concours pour devenir enseignant gouvernemental. Finalement, il a trouvé un poste intéressant à l’école de Bobang.

L’équipe enseignante est très reconnaissante de l’aide que l’on a apportée et aimerait faire un panneau au nom de l’Arche de Dolanji.

Nous avons prévu d’installer une bibliothèque à l’école. Le menuisier du village a été sollicité pour fabriquer les tables et les chaises et Takla achètera les livres à Katmandou.

Le second jour nous avons passé la matinée avec les deux jeunes garçons parrainés par des personnes de la région d’Alençon (parrainages gérés par Solhimal ). L’occasion de visiter la petite école neuve évangéliste qui manque aussi de moyens. La situation familiale de ces deux enfants est tellement difficile qu’il nous paraît nécessaire de répondre au vœu de la famille qui souhaite qu’ils soient accueillis dans un internat.

L’après midi nous sommes retournés à l’école et avons rencontré TulMaya, une jeune fille qui a de grandes difficultés à marcher.

La maman de TulMaya avec Monique Chantrel

Vu ses difficultés et ses conditions de vie misérable, nous avons décidé d’essayer de faire quelque chose. car elle n’avait jamais consulté de médecin, juste le chaman afin de connaître la nature de ses problèmes et améliorer ses conditions de vie. Notre départ étant prévu à 7 h le lendemain matin, sa maman a été contactée pour nous rencontrer le lendemain matin. Elle est arrivée vers 6 h15 après 2 h de marche et a donné son accord pour une prise en charge de sa fille. Elle en était même ravie.

Celle ci a commencé une quinzaine de jours plus tard mais les examens n’ont pas permis de trouver la raison de ses difficultés. Grâce à l’aide de l’association, elle vit maintenant dans une pièce de l’école, avec un certain confort : elle a un lit et un poêle pour cuisiner.

Impression personnelle

Nous n’avons pas trouvé à Dhorpatan les mêmes changements qu’au Langtang. . il n’y a pas de développement économique en vue et pour la population trop en difficulté la solution reste l’émigration principalement en Inde et ces départs posent parfois des problèmes familiaux importants : parents séparés, enfants délaissés…

Quelques avancées : une guest house et un petit hôtel pour accueillir les touristes qui semblent très peu nombreux. .

Un hôpital en construction. (on nous a dit qu’il y aurait du personnel).

Plus de maisons équipées en électricité .(100 rps par mois soit moins d’1 €).

La piste s’est légèrement améliorée grâce à la présence d’un camp militaire à Dhorpatan.

Beaucoup de dynamisme et de projets à l’école.

Monique

Pour VOUS le montage vidéo du VOYAGE réalisé par Pierre, Monique, Annie, Sébastien et Anne !

La Lettre de DOLANJI août 2022

Le 18 Aout 2022

Namasté!

Comme dans beaucoup de pays, le COVID a laissé des traces dans ce petit pays himalayen. Les touristes ne sont toujours pas revenus en nombre laissant toujours un grand nombre de personnes sans emploi donc sans revenu. Le conflit en Ukraine n’est pas non plus sans conséquence: l’inflation est très importante surtout pour les produits alimentaires et l’énergie : gaz, électricité, essence. La population ne voit donc pas ses conditions de vie s’améliorer et l’aide que nous apportons est bien utile et appréciée.

Voici des nouvelles de nos différentes actions.

La CPS

C’est avec un grand plaisir que nous vous envoyons les photos du nouveau petit dortoir entièrement financé par l’Arche de Dolanji. Les enfants auront ainsi plus de confort et d’espace pour dormir. La construction avait pris beaucoup de retard et c’est une satisfaction de voir ce projet terminé.

les enfants dans le nouveau dortoir

Bien que située à proximité de Katmandou, l’école possède un terrain qui permet de faire deux récoltes par an : l’une de blé l’autre de riz. Les enfants participent à la moisson et au battage ce qui leur permet de garder un lien avec leurs activités familiales.

la récolte

A la demande de Passang, le responsable de l’école, nous finançons un complément de nourriture afin de permettre aux enfants de manger plus de fruits et légumes et de remédier aux carences survenues pendant la longue période passée dans leurs familles.

devant les pastèques…

La nouvelle année scolaire a débuté avec du retard. Elle a eu lieu mi-juin car les examens avaient été retardés en raison de la longue fermeture scolaire due au confinement.

Cinq enfants ont quitté la CPS pour faire leur rentrée dans la classe 6 à la Namgyal. Un autre poursuit sa scolarité au Langtang, à Shyabrubesi.

Huit jeunes originaires de la CPS viennent de quitter la Namgyal. Ils avaient atteint le niveau 10 (équivalent à la seconde ) et ont choisi un nouveau cursus pour continuer leurs études secondaires.

Parmi ces 8 étudiants, l’une est parrainée par l’Arche de Dolanji.

Il s’agit de Pemba, la deuxieme à gauche sur la photo qui se destine à devenir infirmière. C’est une élève brillante et nous lui souhaitons une très belle réussite dans ses études. Parmi les enfants parrainés par l’Arche de Dolanji, Pemba est la première à quitter la Namgyal mais ce sera maintenant le cas à chaque rentrée scolaire car les premiers enfants parrainés ont beaucoup grandi.

Dhorpatan

L’école a été peu impactée par les problèmes de confinement et les examens ont eu lieu en février ce qui a permis de commencer l’année scolaire début mai avec environ 170 élèves.

Takla, notre coordinateur, a pris en charge l’achat des fournitures scolaires et des uniformes des enfants et a pu se rendre à Dhorpatan en avril pour acheminer le matériel.

les fournitures scolaires arrivent à l’école

Le matériel scolaire a été distribué en mai, peu après la rentrée scolaire.

A la demande de l’équipe enseignante, les survêtements ont remplacé les uniformes scolaires plus traditionnels mais moins adaptés aux régions montagneuses. Nous avons aussi équipé chaque enfant d’un bonnet bien chaud.

La construction des nouveaux bâtiments de l’école continue. Les enfants travaillent maintenant dans des classes neuves qui n’ont plus rien à voir avec les bâtiments très vétustes que nous avons connus et nous avons hâte de découvrir cette nouvelle école. Preuve donc que le gouvernement népalais met des moyens pour développer l’éducation dans les zones longtemps oubliées. L’école dispose même d’une salle de sciences mais comme le financement du matériel n’était pas prévu, l’Arche de Dolanji a pris en charge cet équipement. Nous avons également remplacé la photocopieuse de l’école qui ne fonctionnait plus. En raison de l’inflation importante actuellement au Népal, les salaires des deux enseignants que nous finançons ont été augmentés.

Kagkot

Grâce au dynamisme des deux enseignants chargés de la classe d’hiver celle ci a très bien fonctionné. Comme prévu, elle s’est terminée en février. La nouvelle année scolaire a pu reprendre en avril mais l’école a été fermée en mai en raison des élections locales et en en Juin pour aller à la cueillette du Yarsa Kumba, ce champignon que l’on trouve dans les hautes montagnes de l’Himalaya et qui est une source de revenus importante pour la population locale mais la cueillette n’a pas été bonne cette année.

Des enfants du village voisin de Pimri fréquenteront l’école de Kagot. Ils sont arrivés en juillet.

Le matériel pour l’école a été envoyé dès le mois de février et la distribution a pu se faire en avril. En plus des uniformes, les enfants ont été équipés d’une paire de chaussures. Comme à Dhorpatan, l ‘imprimante de l’école a du être remplacée.

Arrivée du matériel à l’aéroport de Juphal au Dolpo
Les fournitures scolaires à l’école…avant la distribution.

L’Arche de Dolanji continue de prendre en charge le salaire du cuisinier de l’internat

Actuellement, le charpentier de Kagkot est à l’oeuvre pour l’école. Il fabrique des tables et des bancs pour le réfectoire. Ceux ci sont financés par l’Arche de Dolanji.

Sheri

En 2021 nous avions investi dans une installation solaire dans cette école située à 2 jours de marche de Kagkot.

Nous avons également aidé cette école cette année mais de façon plus modeste.


A leur demande, nous avons financé les cartables des enfants, et équipé l’école d’un grand écran télé et de vidéos. Grâce à l’arrivée de l’électricité, les enfants de Sheri peuvent découvrir le monde qui les entoure mais dont ils sont si éloignés.

Actions et projets en France

Amchi Ugyen Buthi.

Mi -juillet, nous avons eu le plaisir d’accueillir en France Ugyen qui est Amchi, c’est à dire docteur en médecine tibétaine.

Elle s’est d’abord rendu à Prague pour participer à une conférence sur la médecine tibétaine. Elle a prolongé son voyage en Allemagne, Belgique puis en France.

Le 18 juillet lors d’un cours séjour près d’Alençon , elle a proposé de faire une conférence sur la médecine tibétaine. Une quarantaine de personnes étaient présentes.

Ugyen a su captiver le public par l’intérêt de son intervention, elle a aussi apporté beaucoup d’émotion par ses remerciements appuyés pour l’aide importante que l’Arche de Dolanji lui avait apportée lors de ses études.

Venant d’une famille très pauvre et d’un village perdu du Dolpo, elle a cotoyé les bancs de l’école pour la première fois à Dolanji alors qu’elle avait 10 ans. Elle a su surmonter toutes les difficultés et travailler avec beaucoup d’acharnement afin d’accéder aux études supérieures lui permettant de devenir Amchi.

Pour Ugyen et bien d’autres que nous avions aidés à Dolanji, c’est une réussite dont nous pouvons être fiers d’autant que beaucoup continuent à mettre leurs compétences pour aider au développement de leur pays et soutenir leur famille.

Marché de Noël solidaire 2022

Il aura lieu le 4 décembre à Alençon et l’Arche de Dolanji y tiendra un stand.

Voyage au Népal

Un voyage est prévu en Novembre 2022. Au programme: visite du Langtang avec rencontre des familles des enfants parrainés, voyage à Dhorpatan. Cinq personnes de l’Association participeront à ce voyage.

Comment soutenir nos actions ?

C’est grâce au soutien de tous nos donateurs que nous avons pu mener ces différentes actions et améliorer les conditions des écoliers. Je vous transmets tous leurs remerciements.

Si vous voulez faire un don à l‘Arche de Dolanji, vous pouvez envoyer un chèque et l’adresser à notre siège ou faire un virement sur le compte de l’association.

L’association étant reconnue d’intérêt général, tout versement donnera droit à un reçu fiscal qui sera envoyé au début de l’année 2023.

Monique CHANTREL présidente

et les membres du conseil d’administration.

Les adresses de l’Association:

L’ARCHE de DOLANJI 10 rue de la Libération 72610 CHAMPFLEUR

courriels: m.chantrel.dolanji@orange.fr

archededolanji@yahoo.fr

Pour plus d’informations, visitez et faites connaître notre site internet: http://archededolanji.org

la lettre de Dolanji 2021

le 14 décembre 2020

Bonjour, Namasté !

Pendant ce nouveau reconfinement, voici un peu de lecture pour vous apporter quelques nouvelles du Népal.

A Dhorpatan :

Une distribution de nourriture a été organisée début octobre financée par l’Arche de Dolanji et l’organisation des tibétains de Dhorpatan.

140 familles particulièrement en difficulté ont pu en bénéficier

Des travaux importants ont lieu à l’école, financés par le gouvernement. Ils permettront de disposer de quatre nouvelles classes.


Les difficultés liées à la crise sanitaire n’ont toujours pas permis à Takla, notre référent, de se rendre à Dhorpatan pour y apporter les fournitures scolaires et les bottes. Takla espère pouvoir y aller début janvier. Il aura peut-être les bottes prévues pour les enfants, celles-ci ne sont toujours pas disponibles à cause de la fermeture des frontières car elles viennent de Chine.

Une nouvelle distribution de nourriture sera organisée à cette occasion auprès de 67 familles d’enfants scolarisés.

Le bilan du glissement de terrain qui a eu lieu près de Dhorpatan, début septembre, est de 54 victimes décédées dont 14 habitants de Dhorpatan. De nombreuses aides venant du gouvernement et d’associations ont été distribuées aux sinistrés. La piste qui mène à Dhorpatan est de nouveau ouverte

A Kagkot :

L’école a fermé mi octobre. Nous avions donné notre accord pour financer les salaires de deux enseignants pendant la classe d’hiver. Sur décision du responsable du village l’école a été fermée , les deux enseignants ont du rentrer chez eux . Pour l’instant nous avons du mal à comprendre ce qui a motivé cette décision d’autant plus regrettable que l’année scolaire a été très perturbée en raison de la pandémie.. Nous attendons des nouvelles plus précises.

L’effectif de l’école était important cette année : 75 enfants tous de Kagkot. Les écoles de Katmandou étant toujours fermées, tous les enfants sont retournés vivre au village.

Le menuisier a pu construire une table et des bancs pour l’internat.

Les enfants ont commencé à se familiariser avec les trois ordinateurs que nous avons achetés.


La Conscience Primary School :

C’est toujours le grand calme. L’école est fermée comme toutes les écoles de Katmandou. Les enfants sont dans leurs familles depuis la fin du mois d’Avril. Comment se passera la reprise ?

Beaucoup de familles rencontrent des difficultés financières. Le Langtang est une région touristique qui, comme partout au Népal, a perdu toute activité. Passang, le responsable de l’école, a organisé une distribution de nourriture financée par une partie de l’argent des parrainages, dont ceux de l’Arche de Dolanji et par une collecte organisée en Allemagne. Toutes les familles dont les enfants sont scolarisés à la CPS (et celles de ceux qui ont continué leurs scolarité à la Namgyal school) soit environ une centaine de familles en ont bénéficier.


Les familles venaient chercher la nourriture au point d’arrêt du camion. A chacun ensuite de transporter les sacs jusqu’à son domicile ce qui représente pour certains plusieurs heures de marche.

Tsewang , jeune garçon parrainé et solarisé à la Namgyal school a aidé au transport de la nourriture du point de collecte à son domicile.

Les activités en France :

Nous avions l’espoir de pouvoir participer au marché de Noël solidaire d’Alençon. Ce nouveau reconfinement met fin à ce projet mais le 20 décembre, nous participerons à un marché de Noel dans une ferme de la campagne Alençonnaise. Nous y proposerons l’artisanat qui a été expédié de Katmandou.

Comme tous les ans nous proposons des calendriers, vous pouvez nous en commander, nous les enverrons par la poste, 15 € le calendrier mural, 10€ le calendrier de bureau (frais de port compris).

L’année 2020 n’est pas une bonne année pour les recettes de l’association. Nous n’avons pas pu organiser de soirées diaporamas, théâtre etc… C ‘est un manque important pour notre budget.

Heureusement, nous avions quelques réserves pour faire face aux besoins qui deviennent plus importants puisque les Népalais connaissent une baisse significative de leurs revenus qui étaient pour beaucoup déjà très faibles.

Nous n’avons pour l’instant aucun projet de voyage sur place, nous attendons que la situation s’améliore.

Les membres du bureau vous souhaitent de très bonnes fêtes de fin d’année pleines de sérénité et d’espoir.

Bien amicalement

Monique

Vous pouvez continuer à nous soutenir :

Arche de Dolanji, Madame Rougé Claire,8 allée de la colline, 38100 Grenoble.

« La découverte du pays caché, le Dolpo ». Diaporama d’un voyage à l’automne 2019.

L’association, l’Arche de Dolanji, apporte une aide à la scolarisation d’enfants de villages isolés des montagnes du Népal. Visite de l’école de Kagkot au Dolpo et des villages d’altitude (entre 3200 m et 4300 m).

 

 

 

The association, l’Arche de Dolanji, provides support for the schooling of children from remote villages in the mountains of Nepal. Visit of the Kagkot school in the Dolpo and the villages of altitude (between 3200 m and 4300 m).

 

Voyage au Langtang: printemps 2018

Du 15 avril au 15 mai 2018, plusieurs membres de l’Arche de DOLANJI sont allés au Népal.

Plusieurs destinations différentes étaient au programme dont La découverte du Langtang afin de permettre la rencontre des familles d’enfants
parrainés par l’Arche de Dolanji et des parrains présents.

Le Voyage au Langtang

La région du Langtang est située au nord de Katmandou. En 1976, le Langtang est devenu le premier parc national du Népal situé dans l’Himalaya. Au Nord, cette région jouxte le Tibet chinois. Les habitants du Langtang sont de culture tibétaine.
Cette région a été particulièrement frappée lors du tremblement de terre d’avril 2015: beaucoup de maisons, d’écoles, de temples ont été détruits.
La plupart des enfants de la Conscience Primary School (CPS) sont originaires de cette région. Cette école est située à Nayapati, dans la vallée de Katmandou. Actuellement 16 enfants y sont parrainés par l’intermédiaire de l’Arche de Dolanji. (12 à la CPS et 4 à la Namgyal School, école qu’ils intègrent dès la sixième).


Notre groupe était composé de trois membres du conseil d’administration (Monique et Pierre Chantrel et Martine Buissier) et 4 marraines ( Isabelle, Roselyne, Christine et Marie-lys ).
Dès le lendemain de notre arrivée, nous nous sommes rendus à la CPS afin que les marraines rencontrent leurs filleuls. Nous étions le mardi 17 Avril, un jour particulier pour les enfants, le jour de rentrée des classes après des vacances passées dans leurs familles.

Ils avaient besoin de reprendre leurs habitudes de vie à l’école tout en découvrant leur nouvelle classe. (Au Népal l’année civile commence en avril, ainsi que l’année scolaire).

Dans la cour, tous les enfants de l’école nous attendaient, ils nous ont accueillis en chantant et en nous remettant des Katas (Echarpes de bienvenue traditionnelles).

Dans l’après midi, nous avons distribué les peluches que nous avions apportées et une partie des jeux collectés dans des écoles françaises.

Voici le témoignage de Marie_Lys :
« Les enfants, un peu intimidés au départ, ont vite retrouvé leur naturel et leur gaîté. Les  filles nous ont fait une démonstration de danse, les garçons ont joué au frisbee. Bref c’était l’ambiance joyeuse de toute cour de récréation, sauf qu’il y avait parmi ces enfants, ceux dont nous venions de faire la connaissance et que nous sponsoriserons jusqu’à ce qu’ils atteignent le bac, et c’était bien émouvant. »
Pas de temps à perdre pour le petit groupe. Le mercredi 18 avril, nous prenons le bus pour leLangtang. Notre bus doit nous amener à la petite ville de Shyabrubesi, située à moins de 150 kilomètres de Katmandou mais il nous faudra 11 h pour y arriver, ce qui donne une idée de l’état des routes népalaises !
Christine témoigne : «je me souviendrait toujours de ce bus local bondé avec autant de voyageurs debout qu’assis ! Nous passions au bord de ravins très sereinement avec un conducteur très calme devant un volant aussi grand que lui !!
Un grand moment pour commencer notre trek ». 
Arrivés à Shyabrubesi, nous avons sorti nos bâtons de marche et commencé un périple de 7 jours de village en village à la rencontre des familles des enfants parrainés. Passang, le responsable de l’école nous accompagnait et organisait
les rencontres.

Je laisse la parole aux marraines qui  nous accompagnaient pour qu’elles vous donnent leurs impressions sur ces moments de rencontres et ces soirées
inoubliables passées ensemble, parents et marraines réunies atour d’un même projet, l’avenir des enfants.
Marie-Lys : « Rencontrer les parents de ces enfants, notre objectif était clairement là. Mais il fallait le mériter, monter par des chemins caillouteux et moi qui pensait que ce serait une promenade de plaisir, j’ai vite changé d’idée. Cependant ces chemins ont été aussi l’occasion de faire plus amples connaissances entre nous tous, Monique, Pierre, Martine, Isabelle, Roselyne, Christine, notre guide Dilip, Passang le directeur de l’école et moi-même.
Nous sommes vite devenus un groupe très soudé. Et les nombreuses pauses pour récupérer notre souffle nous ont permis d’admirer un paysage de montagne grandiose. 

Gatlang, Thangbuchet, Tatopani, Gonggang,Nagtali, Thuman, à chaque étape , lesvillageois nous accueillaient avec une telle gentillesse et générosité que notre fatigue s’envolait aussi vite. La barrière de la langue n’a jamais été un obstacle à des fous-rires partagés, surtout le soir où nous nous retrouvions tous pour chanter en Tibétain et en français, pour danser les danses de nos régions et pour goûter à leur plat qu’ils avaient la gentillesse de ne pas trop agrémenter de piment pour préserver nos palais d’européens.
Le matin nous nous retrouvions tous et la cérémonie d’adieu commençait. Le lama du village à l’aide d’une brindille trempée dans du coca, faisait des prières, puis nous versait dans nos mains jointes un peu de ce coca dont nous buvions une gorgée avant de le disperser. Alors on nous passait autour du cou, une Kata de couleur à chaque fois différente.


Isabelle : « Et lorsque après cette jolie cérémonie nous repartions voir un autre village, c’est souvent la larme à l’oeil que nous entonnions « Ce n’est qu’un au revoir mes frères ».
Notre action de parrainage a ainsi réellement pris tout son sens en allant au contact de tous ces enfants et de leurs familles. Nous avons partagé ensemble des moments inoubliables qui ont permis de créer des liens forts, signes d’une belle histoire qui ne fait que commencer »
Roselyne : « Ces écrits reflètent parfaitement ce que j’ai vécu avec vous dans cette aventure extraordinaire ; je partage l’intégralité des sentiments exprimés qui nous ont animés et nourris. Je garde aussi le souvenir des cultures de céréales en terrasses et des paysages de rhodos en fleurs. »


C’est avec beaucoup d’émotion que nous avons quitté le Langtang, souvenirs de moments forts partagés avec les familles, de grandes soirées festives, de découverte
d’une culture si différente de la notre. Nous étions aussi très satisfaits de voir qu’enfin, après 3 ans, les villages étaient en pleine reconstruction. : maisons, écoles, nouvelles pistes, centrales hydroélectriques….De quoi donner l’espoir aux habitants de cette région.


A notre retour à Katmandou, nous avons passé une nouvelle journée à la CPS: chants, danses avec les enfants ravis de partager ces moments avec nous, distribution des vêtements apportés de France , partage d’une grande salade de fruits toujours appréciée des enfants qui ont peu l’occasion de manger des fruits.
                                                                                                    Monique Chantrel

 

 

Namasté ! Tashidelek ! Hello !

To all our English speaking friends.

From April 15 to may 15 2018,some members of “arche de dolanji” foundation went to Nepal: Monique and Perrot Chantrel, Martine Buissier,Annie Cochet along with 4 sponsors Isabelle, Roselyne, Christine and Marie-Lys  (that we call “godmothers” in French)

Conscience Primary School

We visited the Nayapati school managed by Passang Dhondup Lama as soon as we arrived

Marie-Lys writes about the visit:

“at first, the children were shy with us but very quickly they became joyful and smiling. The girls danced for us, the boys played  Frisbee, It was just like any other school playground. The difference is that we help some children having an education until grade 12. We were moved to meet them “.

On the day after ,we went to Shyabrubesi by bus the walked to Gatlang,Thangbuchet,Tatopani,Gonggang ,Nagtali and Thuman. We met the CPS children’s parents almost every evening ;they came to meet us and we were happy to know them. We enjoyed listening to Tibetan songs ,dancing with them and also singing in French for them . We mostly appreciated the Tibetan ceremonies in the morning , before leaving them and we were very much honoured at receiving colourful katas.

Meeting the CPS children’s parents was meaningful for us all. The trek was well organized by our French speaking guide and most of all by Passsang .Thank you !

We left the Langtang area with our hearts full of good memories and emotions.

We also were happy to see that all villages were in the process of being repaired  and rebuilt with new houses, new schools, new tracks and paths as well as hydro electrical companies.

We are hoping for better conditions of life for the Nepalese people.

When we came back to Kathmandu, we went to CPS school again ,we distributed clothes from France ,toys, games and we offered everyone a large fruit salad that the children loved .

C.P.S: l’entrée en 6ème à la Namgyal School

L’entrée en sixième  de 14 élèves à la Namgyal School .

 

Avant de quitter la conscience Primary school, une cérémonie a été organisée par l’école pour les féliciter : la graduation cérémonie.
 
Le 17 avril , ces 14 élèves ont fait leur rentrée dans leur nouvelle école. ils pourront y étudier  jusqu’à la classe 12 ( niveau première).
 
Quatorze nouveaux enfants venant du Langtang feront prochainement leur rentrée à la Conscience Primary School.
 

Le séjour de Martine à la Conscience Primary School

Compte rendu de mon séjour à la  Conscience Primary school

 Monique et Pierrot CHANTREL me proposant de les accompagner au Népal pour visiter les écoles où l ‘Arche de Dolanji  intervient, j ai souhaité rester plus longtemps et être bénévole dans la petite école Conscience Primary School de Nayapati près de Katmandu.

When Monique and Pierrot CHANTREL suggested  to visit Nepal with them, I decided to stay one more month as a volunteer in this small school in Nayapati,near Katmandu.

 

Ce fut une expérience riche en découvertes et en partages avec les enfants.

It was a fulfilling experience as a yoga and English teacher!

 

Présentation et fonctionnement de l’école

Cette école a été créée en avril 2013, c est donc sa 4ème année scolaire de fonctionnement  (l’année scolaire se terminera en avril 2017. Il y a en tout 71 élèves,(dont 4 externes venant des villages alentour) ,40 garçons et 31 filles répartis en 5 classes, de la maternelle au CM2.

L’an prochain les 11 enfants de grade 5 (CM2) iront à la « Namgyal higher secondary school », collège de 350 enfants qui fonctionne également avec des parrainages.

Cette petite école est dirigée par Passang Dhondup Lama, qui en est le fondateur, responsable des projets et des finances. C’est un internat privé, fonctionnant grâce aux dons de sponsors, d’associations, de parents et de dons privés . Quatre professeurs à temps complet Laxmi , directrice pédagogique enseigne l’anglais, Sabi les sciences et anglais ,Rabina les Maths et Probha le nepali.  Sonam (ainsi que sa femme de temps en temps) enseigne le tibétain le matin et en fin de journée après les cours. Il y a également un couple à la fois surveillants, cuisiniers, »homme à tout faire », jardiniers: c’est « uncle » pour tout le monde . Deux femmes servent les repas et font la lessive aidées par les enfants (les pieds dans de grandes bassines) et une qui dort  entre les 2 dortoirs des enfants.

   

Les enfants viennent essentiellement du Langtang  situé dans le district de Rasuwa , très touché par le séisme de 2015. Passang tient à ce que les enfants viennent de cette région, qui est sa région natale. Il en connait les habitants, les coutumes et les liens avec les parents sont ainsi plus faciles.

This school was created in April 2013 . It is managed by Passang  Dhondup Lama, the founder of the school ,who is responsible for the finances , projects and relations with the sponsors. The school is a private boarding school which works thanks to sponsorships, private donations  , from parents and foundations. There are 71 children this year, 40 boys and 31 girls, all are boarders (except 4 children coming from a nearby village  ),coming mainly from Langtang area ,Rasuwa district . It is an area    which was much damaged during the 2015 earthquake. It is Passang’s native place, he thus knows its people ,its habits and so the relationships are easier.

There are 4 full time teachers teaching English,sciences,maths nepali  and a part time teacher of Tibetan.

 

Emploi du temps:

Classe de 10 heures à 13h puis de 14 à 16h tous les jours sauf le samedi. Le vendredi la classe  se termine à 13h et l’après midi est consacrée à la douche et à la lessive, beaucoup de jeux, un moment de télévision et de cartoons, jeux de ballons dans le pré et devoirs, lecture pour certains. Le week-end est donc le vendredi après midi et le samedi, le premier jour de la semaine étant le dimanche.

 

Ambiance générale:

C’est une école où les enfants sont heureux! Heureux d’y séjourner, esprit d’une grande famille entre copains  et heureux d’apprendre!

Avec les classes, dortoirs et toilettes autour du grand terrain, la configuration est propice à une surveillance légère voire inutile. Les classes sont ouvertes, portes et fenêtres (visite des poules ou du chien Lucky parfois dans les classes.)

Les travaux de peinture ont été faits pendant les vacances de Dassain en octobre et l’école est bien tenue.

Chaque enfant a un numéro pour ses affaires, sa brosse à dent, ses vêtements. Il y a un grand besoin d’étagères dans les dortoirs pour que les enfants aient un casier et rangent leurs affaires qui sont pour chacun dans un sac en plastique par terre. Passang nous en  fait la demande d’achats d’étagères en bois.

Les douches collectives ont lieu le vendredi après le déjeuner, dans la bonne humeur générale, les enfants  se sèchent au soleil et changent de vêtements dans les classes, la nudité ne les dérange pas. Seules les plus grandes filles de 12, 13 ans se lavent discrètement dans un coin des douches.

 

This is a place where the children are happy!

They are happy to learn, happy to live , to play , dance and sing !

The school is their family!

Some painting work was made during Dassain holidays in October and the classrooms are quite clean.

Each classroom has shelves with books for the children to read.

 

L’alimentation des enfants:

Au petit déjeuner du thé noir avec des biscuits ou des céréales ou du pain tibétain.

Au déjeuner le même plat chaque jour de dal bat  avec riz blanc, lentilles au jus et quelques petits légumes épicés (souvent des pommes de terre).

Le soir soupe (thukpa) de pâtes et légumes épicés.

Ils ont un fruit par semaine et de la viande une fois par semaine également

La visite du dentiste a permis de « déclencher » la distribution de fruits plus souvent , selon les finances de l’école.

La veille de mon départ, j’ai acheté des fruits et offert aux enfants et au personnel une salade de fruits géante : oranges, pommes ,bananes, cardamome ,jus de citron et jus de fruits  avec du pop corn et tout le monde s’est régalé !

 

As for food , the children usually have biscuits or cereals or Tibetan bread with black tea for breakfast. For lunch, they have dal bat with rice and some spicy vegetables mainly potatoes. They have thupkpa (Tibetan soup) with vegetables for dinner. They have one fruit per week as well as meat once a week. More fruit would be suitable according to the school budget.

 

La santé :

  • La visite de 2 dentistes a permis de détecter une trentaine d’enfants qui ont besoin de soins dentaires. Des conseils leur ont été donnés à nouveau ainsi que du dentifrice et une brosse à dent  neuve, qui devrait être changée tous les 2 mois.
  • L’hiver arrivant, les enfants ont tous le rhume et des problèmes de peau (herpès et impétigo). Des radiateurs ont été installés dans la  classe 2 qui sert aussi de cantine  ainsi que des grands coussins.
  • Laxmi, un professeur soignant un enfant.
  • Laxmi, a teacher healing a child.

 

  • Ugyen Buthi Yangton a accepté d’être le médecin de l’école et devrait venir 2 fois par mois et plus si nécessaire. Nous avons connu Ugyen , enfant, lorsqu’elle était à Dolanji, puis l’avons soutenue financièrement pendant ses années d’études de médecin à Sarnath en Inde. Elle travaille actuellement à Katmandou.

HEALTH

Two dentists came to check the children’s teeth and advice was given to them as well as new tooth brushes .

Dr Ugyen Bhuti Yangton accepted to be the school doctor and came for a visit. She will come twice a month if necessary. We have known Ugyen when she was a young girl at Dolanji monastery; we sponsored her studies at Sarnath Tibetan University in India and she has now become a Tibetan doctor, is married and working in Kathmandu.

 

Mes activités:

J’ai donné des cours de yoga chaque matin, prenant une classe selon les souhaits de Laxmi, dans le pré et avec Jalmati comme assistante pour que les cours continuent quand je serai partie. Cette élève (de Dhorpatan) a très vite montré un grand intérêt pour le yoga, réclamant si je tardais à commencer le cours. En fin de séjour un « grand », Nyima se joint à nous pour assurer le cours avec Jalmati, il a plus d’assurance et explique très bien les postures en népalais.

J’ai fait 3 séances de cuisine, faire un gâteau était nouveau pour les enfants qui ont pris des notes de la recette, appris du vocabulaire et gouté un bout de ce gâteau, cuit sans four, à la cocotte ou dans une poêle!

J’ai eu chaque classe de grade 1 a grade 5- pour chanter en anglais ou en français ( étonnant  comme » alouette je te plumerai » …leur a plu.

My activities

I gave yoga classes to each class in turn every morning and the children enjoyed discovering the sun salutation and always asked for more! I do hope they will go on practising when I am away.

I tried some cake cooking in the small kitchen but it was difficult baking it without an oven!

Every morning, I went to one class ,teaching some English ,grammar ,reading ,telling stories and teaching songs .

When asked to read, each child stood up and it was quite new for me !From grade 1 to grade 5,all children enjoyed singing “alouette “ in French and memorised the vocabulary quite quickly ! All children are quite respectful, they raise their hands to answer me and stand up ,it is so pleasant for a French teacher !!!

Ils ont mémorisé les parties du corps en français très rapidement)

  • Des moments de lecture (chaque élève se lève  pour lire), de compréhension d’une histoire  (ils lèvent la main et se lèvent pour répondre!!!), explication, questions puis écriture sur les cahiers.

  • Parfois timides, surtout les filles, souvent espiègles, spontanés, mais peu curieux. IIs fonctionnent en groupes, répondent ensemble et développent peu l’autonomie et la réflexion personnelle. J’ai essayé de développer chez eux la confiance par des exercices, rondes et jeux.
  • Des moments de rondes, de danses et beaucoup de chants !!
  • Tous se lèvent à mon arrivée : « good morning Martine » et à mon départ. « Thank you for teaching us » (merci de nous voir enseigné …) phrase que les enfants chantent debout, à tous les professeurs à la fin du cours

Most children are spontaneous to speak ; some girls are still very shy and need to develop more confidence. I tried to develop personal confidence in each of them, encouraging them  to talk about themselves and about their dreams for the future.

All children stand up when I come in the class room saying “Good morning , Martine “ and sing “Thank you for teaching us “ when I leave. How surprising and pleasant   !!!

 

Pendant mon séjour, j’ai rencontré Gaby, présidente d’une association allemande qui s’investit beaucoup dans l’école, dans son fonctionnement et ses projets. Elle y séjourne régulièrement en automne et au printemps chaque année. Nous avons bien sympathisé et échangerons pour les projets futurs.

During my stay at Conscience Primary School, I met Gabriela , the president of “einfach machen e.v.” German foundation ; she does  a great work in the school ,investing time, love,energy and money. She regularly visits the school .We will hopefully work hand in hand for the sake of the school children.*

I also met Kristen ,an American woman who sponsors a few children in the school. We shared happy moments together and went to Kailash monastery,along with Sonam,the Tibetan teacher and children from grade 4 and 5. A pleasant morning out !

En projet:

L’agrandissement de la salle de classe/cantine et l’isolation du toit et des murs contre le froid et la chaleur l’été.

Les étagères et casiers des enfants dans leurs dortoirs.

There is some prospective work to be done in the school , one class room has to be isolated from the cold in winter and from the heat in summer . Some shelves are necessary in the dormitories so that each child has his private place to put away his personal belongings.

Conclusion:

Ce fut une belle expérience enrichissante, une magnifique découverte du fonctionnement de cette école et d’intenses moments de partage et de joie  avec ces enfants si attachants!

As a conclusion

It was a great experience for me, a wonderful discovery of this small school with happy children ! I also enjoyed working with the teaching team, sharing happy moments ! Thank you to all , children , teachers , caretakers, and thank you  Passang for your kindness and availability .

 

                                                                          Martine BUISSIER

                                                                          décembre 2016

 

 

 

 

 

 

Conscience Primary School novembre 2016

Les cours ont repris début décembre  à la Conscience Primary School, après un mois de vacances que les enfants ont passé dans leurs familles, au Langtang.

Pendant ce temps, Passang , le responsable de l’école a fait repeindre tous les murs des classes et le mobilier scolaire.

Les six enfants parrainés par des donateurs de l’Arche de Dolanji  nous accueillent avec des katas  (écharpes de bienvenue).

thumb_img_2441_1024 thumb_img_2465_1024

thumb_img_2908_1024

 

Les quatre enseignantes de l’école portent leur tenue tibétaine en notre honneur.

thumb_img_2479_1024

 

Les enfants sont très studieux et travaillent dans de très bonnes conditions : effectif des classes peu chargé, tous les cours sont donnés en anglais.

thumb_img_2585_1024 thumb_img_2783_1024 thumb_img_2793_1024 thumb_img_2801_1024

 

Le repas du midi se compose de riz, de pommes de terre agrémenté parfois d’un œuf, de légumes  frais ou de légumes secs. Les enfants n’ont des fruits qu’une fois par semaine.thumb_img_2817_1024

thumb_img_2815_1024 thumb_img_2814_1024thumb_img_2826_1024 thumb_img_2829_1024

 

Nous avons profité de notre séjour pour organiser une distribution d’oranges et de bananes bien appréciée des enfants.thumb_img_2843_1024. thumb_img_2845_1024  thumb_img_2839_1024

thumb_img_2848_1024

 

Nous avons partagé leur joie de vivre en chantant et en dansant avec eux.

thumb_mvi_2874_1024

thumb_img_2903_1024  thumb_img_2870_1024

 

thumb_img_2868_1024 thumb_img_2851_1024

 

Photo de groupe avant notre départ

thumb_img_2910_1024

 

L’aménagement des dortoirs. L’arrivée des lits!

L’Association a aidé à la réfection des dortoirs avec l’aide du Rotary Club d’Alençon qui a financé l’achat des lits.

L’isolation du toit et des murs indispensables pour un confort minimum des enfants contre l’humidité et le froid !

lits CPS

 

Le dortoir avant son aménagement

le dortoir de la C.S.P avant l'arrivée des nouveaxx lits

le dortoir avant l’arrivée des nouveaux lits

les enfants dans le dortoir

les enfants dans le dortoir

 

Les nouveaux lits sont arrivés

le montage des nouveaux lits

le montage des nouveaux lits

le montage des lits

le montage des lits sous les regards des enfants

les lits sont dans le dortoir

les lits sont dans le dortoir

 

Les lits sont prêts à accueillir leurs occupants dans le dortoir réaménagé !

les lits montés dans le dortoir

 

Au nom des enfants de la Conscience Primary School et du directeur de l’école, « L’Arche de DOLANJI »remercie le « Rotary Club d’ALENCON » de son action généreuse !

merci

Merci

 

Page 1 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d