Auteur : Monique (Page 1 sur 4)

Aide apportée par l’Arche de Dolanji suite au Séisme

Suite au tremblement de terre du 25 avril, l’association a voulu venir en aide au Népal.

 

Nous nous préparions à quitter ce pays après notre mission à Dhorpatan lorsque la terre s’est mise à trembler le 25 avril dernier et c’était pour nous comme une évidence de faire le maximum pour aider les népalais dans cette catastrophe .

Le secteur de Dhorpatan n’ayant pas été touché ,nous sous sommes rapprochés d’autres associations oeuvrant dans des vallées très sinistrées.

Le samedi matin, 25 avril, juste avant le tremblement de terre, nous avions visité une petite école située à 15 km de Katmandou, A Nayapati et qui accueille 55 enfants dont une fillette de Dhorpatan., dont la situation familiale est très difficile : la conscience Primary school  (CPS).

DSCF6001 - copie

La plupart des enfants de cette école viennent du Langtang, une région très touchée. Certains enfants ont perdu des parents, tous n’ont plus de maison dans leur village. Suite au tremblement de terre, l’école a souffert. Le bâtiment qui abritait le dortoir a été très abimé, les répliques continuaient et par sécurité les enfants ont du ensuite dormir dehors. L’école avait un besoin urgent de tentes mais aussi de nourriture car les prix ont flambé à Katmandou et on a craint une pénurie.

20150504_111810

C’est pourquoi, dès notre retour, l’association a décidé l’envoi de 500 € pour l’achat de bâches et mis en place une collecte d’argent pour aider cette école et participer à l’aide qui s’organisait plus globalement dans beaucoup d’associations .

Près de 7000 € nous sont parvenus et cette importante mobilisation nous a beaucoup touchée. Un grand merci à tous ceux qui ont participé.

Une partie de cet argent (3000 €) a été envoyé à la Conscience Primary School : 500 €, dès notre retour en France et mi Juin, nous avons envoyé 2500€ pour permettre d’effectuer rapidement des travaux afin de consolider le dortoir Ces travaux one été très rapidement réalisés et ont permis de faire dormir le enfants dans de bonnes conditions de confort et de sécurité. Fin Juillet des répliques étaient toujours très fréquentes.

Abri de toile acheté par l’Arche de Dolanji

20150514_054515

Les enfants participent aux travaux      20150626_160705                                         

Les matériaux achetés dès  l’arrivée de l’aide                                                                                                   Livraison des sacs deciment10406396_10205850726525958_4809144225783961013_n 22518_10205850736006195_3885360325640820821_n

En ce qui concerne les 4000 € restants, ils seront versés à deux associations françaises en qui nous avons entière confiance et qui ont de très gros besoins. (2000 € à chacune).

L’association : «  Les amis de Laprak » aide 14 villages dans la région de Laprak qui a été très touchée lors du séisme. Sur les 15 écoles et deux internats construits en grande partie par cette association depuis 1999, seuls 3 bâtiments sont encore debout. Après avoir beaucoup aidé les villageois de cette région au moment du séisme, l’association pense à la reconstruction des écoles. L’argent que nous envoyons servira à la reconstruction de l’école du village de Lapsibot qui accueille une centaine d’enfants. Début juin,l’école a repris et s’effectue sous des bâches et des abris en tôles.

L’école de Lapsibot avant le séismeLapsibot-ecole-avant le seisme

L’école de Lapsibot après le séismeecole-apres le seisem

 

L’association « Samdo Avenir » est une association que nous connaissons bien, en particulier par l’intermédiaire de Catherine Joriot, une française qui vit au Népal depuis de très nombreuses années et qui met une partie des bénéfices de son agence de trek (Glacier Safari trek) dans le développement du village de Samdo situé au pied du Manaslu : scolarisation des enfants, santé, développement économique du village (tissages des femmes).

Le village de Samdo a peu souffert mais l’association Samdo Avenir s’est tout de suite mobilisée pour aider les villages menant à Samdo et certains villages de la région du Langtang , une des plus touchées par le séisme.

Des guides et des porteurs de son agence, originaires de ces régions et frappés directement par le séisme pouvaient aider pour intervenir et apporter l’aide d’urgence en particulier l’achat et la livraison de tôles pour la construction d’abris et l’aide aux personnes les plus démunies.

Notre aide servira à la reconstruction de ces villages : maisons, écoles.

Construction d’abris provisoires en bambou et en tôles

Capture d’écran 2015-08-03 à 16.24.04 Capture d’écran 2015-08-03 à 16.22.43 Capture d’écran 2015-08-03 à 16.22.09

Que ce soit dans la région de Laprak ou celle de Langtang, la phase de reconstruction ne pourra pas commencer avant l’automne. La mousson commençant en juin, elle rendra les travaux impossibles pendant au moins 3 moiset entrainera des glissements de terrain . De plus, à cette période, les habitants doivent aller travailler dans les champs pour assurer la prochaine récolte des céréales qui constituent l’essentiel de leur alimentation .

Nous ne pourrons donc apporter des nouvelles des reconstructions avant l’automne 2015 .

 

Les sites de ces deux associations sont consultables sur internet ainsi que le site de l’école Conscience Primary School.

Pour ceux qui voudraient encore participer en apportant une aide pour ces actions, la collecte continue. Le travail à accomplir est immense.

 

Envoi des chèques à notre trésorière :

Madame Claire Rougé

8 allée de la colline

38100 Grenoble

 

Claire Rougé et Monique Chantrel

Juillet 2015

Dorpathan 2014

 

                      DHORPATAN mars 2014

En 2014, hiver à été froid et long dans les régions d’altitude du Népal. Quand nous sommes arrivés à Dorpatan, il neigeait et le plateau était recouvert de neige alors que les années antérieures, il ne restait de la neige que sur les hauteurs environnantes et quelques congères sur les pentes exposées au nord.

Deppak Thapa le président et des membres du comité de village sont venu nous rejoindre à la guest house des qu’ils ont su que nous arrivions.( en fin d’après midi suite à quelques déboires sur la route qui nous ont retardés de plusieurs heures )

                                                                                   

Avant de partir de France, nous nous étions mis d’accord avec Kunga, le comptable de Tashiling ( Pokhara)

sur l’investissement du matériel informatique que l’association finançait ( trois ordinateurs et une imprimante NB laser) Donc, le lendemain, nous sommes allés inaugurer le nouveau matériel pour les classes informatique. Ce projet étant rendu possible par l’installation de l’électricité au village

De plus l’accès à internet sera possible dans quelques mois par le biais de ligne téléphonique satellite qui en fournira l’accès.

Cela Nous intéresse énormément car cela nous permettra de travailler directement avec le comité de village .

Dans un premier temps le comité de village est entrain de se constituer en association de droit Népalais,ce qui nous permettra de travailler avec une ONG Népalaise ainsi que le préconise les textes , au lieu de créer

notre propre antenne Népalaise ce qui est l’autre alternative, mais qui génère des coûts de fonctionnement de structure importants et surtout, non directement affectés au projet.

Cette évolution de notre fonctionnement au Népal nous conduit à progressivement déléguer plus de responsabilités au comité de village et donc de demander au Tibétains de Tashiling de considérer ce transfert progressif et de l’accompagner en continuant de recevoir les fonds tant que nous ne sommes pas en mesure de les transférer au comité de village , de continuer à en contrôler les factures d’achat , mais en acceptant que progressivement les dépenses soient réalisées localement par le comité de village ( en accord avec Arche de Dolanji)

C’est ainsi que cette année nous avons accepté que l’achat des uniformes soit réalisé par le comité de village,

avec des fonds remis et contrôles par le comptable de Tashiling .Nous envisageons de progressivement poursuivre se transfert de responsabilité pourvu que le contrôle des dépenses se passe bien.

Mr Deppak Thapa, président du comité , se montre très investi et responsable pour cette prise de responsabilité.

Concernant le fonctionnement de l’école, il y à cette année un peu moins de filles que de garçons, mais cela relève d’un fait conjoncturel, l’an dernier il y eut plus de filles ayant atteint l’age de 15 ans à quitter l’école ( mariage, travail en famille) que de plus jeunes filles à accéder à l’école. Mais l’effectif global reste constant et montre la forte motivation des familles pour la scolarisation des enfants.

-Le projet de construire un autre bâtiment se poursuit sur la base d’un financement 60% par le gouvernement et 40% par le village (fourniture de travail et/ou de matériaux par les villageois )

Ce sera une salle à usages multiples , salle de réunion , salle d’examens,community hall…..

Mr Deepak Thapa se montre soucieux de notre participation au fonctionnement de l’école. ( montrant par là même sa motivation à travailler avec nous.)

Il vient d’achever sa troisième année de mandat il est encore élu pour trois autres années.

La nouvelle enseignante , madame Nisha Pun n’a pas d’expérience dans l’enseignement. Mais le directeur de l’école et Mr Deepak Thapa, m’ont affirmé qu ‘elle à le même niveau que tous ses collègues.

Cependant je n’ai pas pu voir les documents ; je leur ai dit que nous souhaitons en avoir une copie. Il faudra le leur redemander avant d’y aller l’an prochain.( ou d’ici là par courrier??) Concernant les enseignants pour les quels nous ne les avons pas encore.

Il me paraît que notre collaboration avec le comité de village est de bonne qualité , que nos objectifs sont communs et/ou complémentaires.

Le sujet sensible va être la prise de distance progressive d’avec les Tibétains. Mais c’est la seule alternative pour travailler en cohérence avec le comité de village.

Il est à noter que la population Tibétaine de Dhorpathan diminue régulièrement. Une association Norvégienne est venue pointer les personnes âgées qu’elle y sponsorise et à pu constater que la plupart des personnes aidées n’étaient plus là. Cela m’à été également confirmé par solhimal qui n’y intervient plus.

Sur la route du retour, j’ai été contacté par l’école Bhume lower & secondary school de Takam . Du district de Myadgi ( pas très loin de Darbang) qui nous demande si nous pourrions les aider.

Je leur ai répondu que j’en parlerais à l’association, mais que de toute manière rien ne pourra se faire tant que nous ne serions pas aller étudier sur place le travail accompli, les moyens et les besoins. Et que même alors seul le conseil de l’association pourrait décider, ou non, de les aider en fonction de ses possibilités .

Dhorpatan 2013

Nous avons  eu la possibilité : 

  • de  voir le fonctionnement de l’école : effectifs, besoins de matériel,
  • de rencontrer le nouvel officier du camp de réfugiés tibétains de Tashiling à Pokhara qui remplace Thupten  Choephel qui a été le coordinateur de notre aide pendant de nombreuses années.

Par ailleurs, nous avons  commencé les démarches pour la mise en place d’une ONG locale qui serait en mesure de travailler avec une ONG étrangère en particulier avec l’Arche de Dolanji.

dhorpatan-9931.JPG

 

dhorpatan 5463

L’école
Les élèves :
456 enfants fréquentent l’école cette année  dont une petite majorité de filles. Très  tôt les garçons accompagnent leur père dans les déplacements en caravane.

Beaucoup d’enfants ont entre 1h et 1h 30 de marche pour arriver à l’école. Le taux
d’absentéisme est en moyenne de 10 à 15%, la période où il est le plus important étant l’hiver lorsqu’il y a de la neige et que les enfants sont bloqués dans leur propre village.

La plupart des enfants présents à l’école sont des dalits , la caste la plus basseou bien des Janajati qui est également une basse caste.

Les classes :
Au mois de mai, la classe 8 ( équivalent au niveau quatrième) ouvrira. Deux nouvelles classes ont été construites.

Le gouvernement n’a financé que 45% de cette construction, le reste est dû à un club de jeunes d’un village de la région et à l’aide matérielle des villageois qui ont fourni les pierres et le bois.

 

dhorpatan 1473

 L’équipe enseignante nous a remis un projet de modernisation de l’école. L’arrivée de l’électricité permet d’envisager l’achat d’ordinateurs et d’une photocopieuse.

Il faudrait également construire un nouveau bâtiment avec une salle d’activité assez vaste . Les enseignants aimeraient avoir des uniformes et nous demandent d’en financer l’achat .
Ces demandes importantes seront examinées par le conseil d’administration de l’association.
Les enseignants :
Les salaires des 3 enseignants salariés par l’association ont été fixés en fonction de leur niveau de formation. Ils varient de 145 à 88 € par mois.

Ces enseignants habitent Dhorpatan avec leurs familles. Nous espérons donc qu’ils resteront et s’investiront dans leur travail. On m’a d’ailleurs assuré que leur taux de présence était supérieur à celui des 3 enseignants envoyés par le gouvernement. 3 autres enseignants payés par le comité de village travaillent à l’école.

dhorpatan 5559dhorpatan 5526

dhorpatan 1355

 La mise en place d’une ONG locale

Cette démarche est effectuée afin d’officialiser notre aide entre l’école administrée et fréquentée par une population népalaise et notre association. Jusqu’à présent , notre aide était uniquement gérée par le responsable d’un camp tibétain à Pokhara chargé également de la gestion du camp tibétain de Dhorpatan : Thupten .

dhorpatan 1360b

Mr Deepack Thapa – président du comité de village

Bien que l’école ne soit fréquentée et gérée que par des Népalais , seule la communauté tibétaine intervenait pour la gestion de notre aide. Grâce aux qualités de Thupten,.ce fonctionnement a toujours apporté entière satisfaction,permettant de rapprocher les communautés Népalaises et Tibétaines.
Pendant mon séjour, de nombreuses réunions ont eu lieu afin de mettre en place une ONG locale.
Parmi les 11 membres de la future ONG, figurent des responsables tibétains, des responsables
Népalais et des enseignants . il reste à trouver un secrétaire qui maitrise bien l’anglais et que l’on
puisse contacter facilement ; il faudra aussi prévoir l’ouverture d’un compte bancaire .

dhorpatan 1646

Tsutrim Dorjee – Responsabe de Tashiling et de la communauté Tibétaine de Dhorpatan

 

 

 

 

 

 

 

 

 

dhorpatan 1542b

Tashi Tseten

 

 

 

 

 

 Monsieur Tashi Tseten continuera à servir d’intermédiaire entre l’école et le
responsable du camp de Tashiling à Pokhara.


De retour à Katmandou,  nous avons  pu rencontrer Yungdrung, l’étudiant peintre que nous soutenons depuis quelques années ; il finira ses études au mois de Juillet prochain et doit travailler sur des projets de chantier de décoration de bâtiments.

Avant de partir, il ne nous restait plus qu’à effectuer quelques achats d’artisanat pour les différentes ventes prévues en France.

Cordialement à tous

MH

 

 

Dhorpatan 2013

 

Dhorpatan, avril 2013

 

dhorpatan-9931.JPGNous avons  eu la possibilité :  de  voir le fonctionnement de l’école : effectifs, besoins de matériel, de rencontrer le nouvel officier du camp de réfugiés tibétains de Tashiling à Pokhara qui remplace Thupten  Choephel qui a été le coordinateur de notre aide pendant de nombreuses années.
Par ailleurs, nous avons  commencé les démarches pour la mise en place d’une ONG locale qui serait en mesure
de travailler avec une ONG étrangère en particulier avec l’Arche de Dolanji.

dhorpatan 5463

 

 

L’école
Les élèves :
456 enfants fréquentent l’école cette année  dhorpatan 5614b

dont une petite majorité de filles.

Très tôt les garçons accompagnent leur père dans les déplacements en caravane.
Beaucoup d’enfants ont entre 1h et 1h 30 de marche pour arriver à l’école. Le taux
d’absentéisme est en moyenne de 10 à 15%, la période où il est le plus important étant l’hiver
lorsqu’il y a de la neige et que les enfants sont bloqués dans leur propre village.
La plupart des enfants présents à l’écolesont des dalits , la caste la plus basse  ou bien des Janajati
qui est également une basse caste.
Les classes :
Au mois de mai, la classe 8 ( équivalent au niveau quatrième) ouvrira.
Deux nouvelles classes ont été construites. Le gouvernement n’a financé que 45% de cette
construction, le reste est dû à un club de jeunes d’un village de la région et à l’aide matérielle des
villageois qui ont fourni les pierres et le bois.

 

dhorpatan 1473

L’équipe enseignante nous a remis un projet de modernisation de l’école. L’arrivée de l’électricité
permet d’envisager l’achat d’ordinateurs et d’une photocopieuse. Il faudrait également construire
un nouveau bâtiment avec une salle d’activité assez vaste . Les enseignants aimeraient avoir des
uniformes et nous demandent d’en financer l’achat .
Ces demandes importantes seront examinées par le conseil d’administration de l’association.
Les enseignants :
Les salaires des 3 enseignants salariés par l’association ont été fixés en fonction de leur niveau de
formation. Ils varient de 145 à 88 € par mois. Ces enseignants habitent Dhorpatan avec leurs
familles. Nous espérons donc qu’ils resteront et s’investiront dans leur travail. On m’a d’ailleurs
assuré que leur taux de présence était supérieur à celui des 3 enseignants envoyés par le
gouvernement.
3 autres enseignants payés par le comité de village travaillent à l’école.

dhorpatan 5559dhorpatan 5526

dhorpatan 1355

 

                                                              La mise en place d’une ONG locale

Cette démarche est effectuée afin d’officialiser notre aide entre l’école administrée et fréquentée
par une population népalaise et notre association. Jusqu’à présent ,notre aide était uniquement
gérée par le responsable d’un camp tibétain à Pokhara chargé également de la gestion du camp
tibétain de Dhorpatan : Thupten . Bien que l’école ne soit fréquentée et gérée que par des
Népalais , seule la communauté tibétaine intervenait pour la gestion de notre aide .
Grâce aux qualités de Thupten,.ce fonctionnement a toujours apporté entière satisfaction,
dhorpatan 1360bpermettant de rapprocher les communautés Népalaises et Tibétaines.
Pendant mon séjour, de nombreuses réunions ont eu lieu afin de mettre en place une ONG locale.
Parmi les 11 membres de la future ONG, figurent des responsables tibétains, des responsables
Népalais et des enseignants . il reste à trouver un secrétaire qui maitrise bien l’anglais et que l’on
puisse contacter facilement ; il faudra aussi prévoir l’ouverture d’un compte bancaire .

 


dhorpatan 1646

  Mr Deepak Thapa

  président du comité de village

 

                                             

 

                                

 

  Monsieur Tsultrim Dorjee,  responsable de Tashiling et de la communauté Tibétaine de Dhorpatan                                                                                       


Monsieur Tashi Tseten continuera à servir d’intermédiaire entre l’école et le
  responsable du camp de Tashiling à Pokhara.

 

dhorpatan 5719b

 

 

 

dhorpatan 5639

 

 

 

– De retour à Katmandou,  nous avons  pu rencontrer Yungdrung, l’étudiant peintre que nous soutenons
depuis quelques années ; il finira ses études au mois de Juillet prochain et doit travailler sur des
projets de chantier de décoration de bâtiments.

 

– Avant de partir, il ne nous restait plus qu’à effectuer quelques achats d’artisanat pour les
différentes ventes prévues en France.

 

 

                       Cordialement à tous

                                MH

dernières nouvelles

Dear board of directors,
I want to apologise for delay reply. I was at my village to celebrate Tihar great festival of Nepal so I couldn’t read your mails. I came yesterday to Kathmandu now it’s easier for me to read and send mails.
The year 2012 was very fruitful for us because we were able to construct the hostel building for the students of the upper villages of Mukot V.D.C. The construction of hostel building was very important and won’t be done without the support of ‘Ecolier du monde’ and ‘Arche de dolanji’. We are very thankful to both the foundation for all the help and support for the students of Mukot V.D.C and hope for more support and help in the future.
The academic session of TNPS was started from March and ended at the last of October. All the staffs of school have done very good work. There are six staffs including new government teacher. His name is Bir bahadur Sunar and he used to teach at Dho tarap school. This year the total number of students are 54. Due to their old tradition of sending their children to Gumba in India is the main cause in decreasing students number. Not only in Kagkot but all the schools of Dolpa are facing the same problem. Among 54 students nine students are from other villages. This year classes was from nursery to grade three. All the students have done excellent in their class activities and secure good marks in exams too. They are progressing each year in their study as well as in extra curriculum activities like dance, drawing and games. All the villagers are very happy to have English medium school and hostel at their village.
Now most of the villagers knew the aim of the hostel so they are happy and ready to send their children to hostel at Kagkot gau and some villagers don’t understand even we tried to make them understand and we are sure that we will make them understand about the importance of education for their future. Last year the Kagkot villagers were stubborn and were unknown about the aim and objectives of hostel but this year we tried hard to make them understand and we succeed too. They are ready to help us and other villagers. They even wanted to go with us to other villages to convince and to collect names for the next year hostel but they were busy in their harvest so we insist.
We visited to other villages and got chance to knew their view about hostel. They are very happy to send their kids to school of Kagkot.
We are very happy and grateful to ‘Arche de dolanji’ for giving us chance to work with you and the simple and innocent people of Dolpa. We are very grateful to ‘Ecolier du monde’ for helping us and the people of Dolpa to get good education at their place.
Hope to get your reply soon.

Sincerely yours
Sunita Moktan

soirée Caen

 

  affiche 11 12b copier

UN VENT DE SOLIDARITE  A SOUFFLE A L’ABBAYE AUX DAMES DE CAEN,

PLUS FORT QUE LA TEMPÊTE A L’EXTÉRIEUR !

 

Samedi 24 novembre l’association  à organisé un concert  avec les chorales :

         La SCHOLA de l’ODON;

                                             MELI MELO 

                                                                   et  AÏDEO.

Les trois Chorales se sont réunies pour apporter bénévolement leur soutien à la scolarisation d’enfants de villages isolés du Népal. Chacune à interprété son répertoire , mais  en plus, elles nous ont offert deux chants en commun

caen-24-11-12 3986

La SCHOLA de l’ODON ,venue en nombre  nous à offert des extraits de  » DOGORA « 

d’ Étienne Perruchon , superbement interprétés  et accompagnés au piano , sous la direction de Sylvie COLLET ROGGIA

 

Puis MELI MELO , fidèle à son nom, nous a chanté aussi bien du MOZART et du CHUBERT que des chansons de variété, entre autres de BOBBY LAPOINTE et de

J Del ENCINA ; Les chanteurs étaient dirigés par Florent CYPRIEN qui nous à présenté avec humour chacun des airs talentueusement chantés.

caen-24-11-12 4000

par les choristes !

 

 

 

 

 

Enfin, AÏDEO emportée par Christian DUFOUR,a illustré chaque air d’une scénographie pleine d’humour et de poésie  composée   de déplacements et d’attitudes des choristes .

Ils ont ainsi chanté du NOUGARO et d’autres auteurs modernes au menu de ce spectacle complet et magistralement maîtrisé !

 

  caen-24-11-12 3999

Cerise sur le gâteau, Méli Mélo et la Schola de l’odon se sont unis pour nous interpréter un traditionnel Népalais , appris sur les pistes de montagne par des membres de l’ARCHE de DOLANJI et rapporté à Florent CYPRIEN qui en a fait l’arrangement.

 

Tandis que plus tard,  dans la soirée, AÏDEO et MELI MELO  se sont assemblés pour chanter en commun une pièce de MOZART.

 

 

 

 

              Sur un grand écran au dessus des choristes

un diaporama était projeté durant tout le concert ,montrant les enfants des écoles financées par l’ARCHEde DOLANJI,ainsi que les villages et des paysages du Népal, mettant ainsi l’accent sur la solidarité portée par ce concert.

 

caen-24-11-12 3996

Les spectateurs ne s’y sont pas trompés qui à plus de 500 personnes ont généreusement applaudi les artistes, et manifesté leur solidarité par des dons et de nombreux achats sur le stand d’artisanat Népalais tenu par l’association.

 

Grâce à la mobilisation de tous , bénévoles, artistes, public, des entreprises comme musique en Normandie qui nous à prêté le piano ,  un imprimeur qui nous à offert les affiches et grâce aussi à la presse qui à bien relayé notre manifestation, Nous avons eu un magnifique résultat : DE QUOI PARRAINER 15 ENFANTS DURANT 1 AN !

Grand merci à tous

soirée Népalaise

    En fin Avril , les  Isériens   ont organisé une soirée Népalaise qui fut un grand succés !

 

3

 

1

7

5

 

 

 

 

 

8

 

9

10

 

11

 

10

12

13

 

 

14

 

15

16

17

18

 

19

 

 

20

 

21

 

 

       Bravo à eux tous !

Sarnath 2012

 

                          Compte rendu de la visite à Sarnath, novembre 2011

                                  par Martine

DSCF5570

                                                                                    le vieux stuppa de Sarnath

 

Tout le monde va bien.

Tous les étudiants Bön de Dolanji ont été vaccinés de l’hépatite B .Ils sont allés 10 jours en Janvier à Bodgaya suivre les enseignements du Dalaï Lama .

Je suis arrivée quelques jours avant leurs examens de 1ersemestre et m’ont fait part de leur réussite en janvier.

  

     

                                      

Ugyen  qui s’appelle désormais                          DSCF5575            YANGTON  -nom de sa lignée familiale Bön – a repris des forces retrouvé sa malice et son énergie pour étudier.

 Elle sera en février à l’hôpital de Chandigar à nouveau pour un check-up (VFT et contrôle viral DNA) et des médicaments.

Rencontre avec Gyalpo heureux de l’argent transmis, il me remet un cadeau et une lettre pour Annie.

3 étudiants sont bénévoles à l’extérieur de l’Institut Tibétain et enseignent le dimanche matin l’anglais, l’hindi et les Maths à des enfants indiens défavorisés.

Nous sortons dans le parc de Sarnath pour enregistrer le petit programme de danses et de chansons que les 10 étudiants ont préparé pour l’association.

DSCF5601

DSCF5606

 

Chemi nous rejoint pour la distribution de l’argent et des vêtements .Elle nous invite à dîner dans sa chambre un soir et nous parle de sa thèse, sur la stérilité des femmes en Inde.

DSCF5559

La distribution de l’argent :

Yangton fait venir un agent de banque dans ma chambre pour le change, c’est bien pratique !

Chemi leur a remis de l’argent en Février 2011, puis en mai pour juillet, août septembre, je donne pour octobre, novembre, décembre 2011 et jusqu’en juin 2012.

 

DSCF5590

 

DSCF5624

internat des filles

 

Le point sur les fiches/ étudiants et leurs études :

Un changement d’orientation pour Yundrung Wangchuk,de l’économie /histoire tibétaine il est passé aux cours d’art et de peinture et souhaite de venir peintre de tankhas .

Pour les étudiants autres que médecines, leurs études finiront en 2015 ou 2016

Pour les 2 filles en 1èreannée de médecine elles devraient terminer en 2017

Pour Ugyen/Yangton ,ses études devraient se terminer en Mai 2014 avec un examen puis 6 mois d’internat à Sarnath et 6 mois à l’extérieur .Elle veut ensuite s’occuper de la clinique tibétaine à Charka avec Ponlob Rimpoche ( no 2 de Menri monastery)

                                                                                            le parc du CIHTS

DSCF5687.JPG

 rue de Sarnath

DSCF5659.JPG

Sarnathest en travaux, toutes les rues, surtout devant le Sarnath Café, sont défoncées et encombrées, pour la pose de nouvelles canalisations ; fréquentes coupures d’électricité.

Rajan, Sukdhev, Daisy, Rosy, Jagdish vont bien. A mon arrivée Rajan et Sukdhev sont à Delhi pour la nouvelle prothèse de Sukdhev ,il n’est pas satisfait des soins du chirurgien et du prothésiste ,souffre encore mais semble globalement aller bien .

Le « Sarnath Café sera sur le Guide du Routard de 2012 et Sukdhev espère avoir ainsi plus de clients français .

                                                                                                                                                 Rajan  à la BSS

DSCF5655.JPG

 

 Le BSS fonctionne mais les problèmes quotidiens à résoudre ne manquent pas.

Rajan me montre la photocopieuse achetée par l’Arche de Dolanji et nous remercie encore pour notre aide .Geir devait dire en Janvier s’il continue son aide cette année ; elle semble avoir des donateurs.

Rajan me remet des dessins et autres cadeaux pour chacun des membres du Bureau.Elle reste très reconnaissante pour notre aide et nous avons passé du temps au BSS et avec la famille le soir.

    Par ailleurs, la vie a beaucoup augmenté en Inde pour les carburants et toutes les denrées de base.

 

                                         Tashi delek!

                                                                                                                                            Yangton

inde-2012-goa-hampi-mysore-ooty-kochin-allapey-amma-kanyaku.jpg 

 

                                                                                          Martine

A Bayeux

 

 

affiche generale copier

 

     Il y à une semaine, le groupe du Calvados et le Cersub (club des plongeurs de Bayeux) ont co-organisé une soirée pour soutenir les actions de l’Arche de Dolanji.

soireee-bayeux 1559

 

 

       La Chorale Meli melo, de Tilly sur seulles est venue faire un récital dont un chant Népalais (appris par un  choriste  sur le chemin de Dhorpatan) :Recham Firiri! 

 

soireee-bayeux 1557

soireee-bayeux 1560

 

L’entrée était gratuite , mais durant toute la soirée,

nous avons vendu des objets d’artisanat Népalais.

 

100 5325

 

soireee-bayeux 1542

 

 

100 5327100 5329

                              Trois cent personnes sont venues

 

Nous avons en suite projeté une video montrant dix années de  voyages, rencontres et de partages par le parrainage !

 

Puis le groupe WEST BOUND  nous à donné un concert de Blues et de folk

soireee-bayeux 1561

 

 

soireee-bayeux 1567

 

soireee-bayeux 1563

100 5349

L’écoute à duré avec plaisir jusqu’à l’ultime morceau très tard dans la nuit !

Grâce à la générosité des participants qui se sont tous produit gratuitement, grâce à un donateur qui nous à offert les affiches et les flyers, grâce à la presse locale qui à bien relayé l’information de notre soirée! grâce aux membres du Cersub , de l’arche de Dolanji  et aussi à des sympathisants;

 

Nous avons réalisé une très bonne recette qui permettra à l’association d’être un peu  moins inquiète (pour cette année!) à propos du financement de ses actions de scolarisation des enfants du Népal!

Merci à tous : particulièrement : Yudon , Yves, Christian, Renée, Pierre, Monique, Edith, Michel, Carole, Lucie, Noémie et quelques autres encore! 

 

 

Ps: vous pouvez voir la soirée sur « you tube ». (suivez le lien dans la liste des liens.)

voyage à Dhorpatan et Kagkot (2)

 

Nepal-0123.JPG

Nepal-0238.JPG

                         Le 23 septembre, nous disons au revoir à Thupten

                qui part de son côté pour retourner à Pokhara par le Jalja La

                                    puis  nous quittons   Dhorpatan! 

 

Nepal 0258

 

Nous allons vers le nord, pour contourner la chaîne du Daulaghiri sur son flan ouest. Dès le premier jour, il nous faut franchir un col à plus de 4000m et c’est l’incident qui aurait pu tourner mal : Monique glisse en traversant un torrent et se fait très mal à la jambe. Rien de cassé, elle se remet debout mais ne peut marcher et va devoir faire les ¾ de la suite  trajet à cheval.

 

dolpo 1 493 (2)

 

Il pleut tous les après-midi et toutes les nuits pendant les 4 premiers jours, le sol est détrempé et il nous faut passer encore 2 cols à 4100 et 4500m avant de laisser les nuages derrière nous et arriver  enfin  dans le Dolpo.

               Encore 2 jours et demi, et nous voici à Kagkot, le 30 septembre.

 

dolpo 1 576 (2)

 

  Est-ce qu’on sait qu’on arrive ? Nous n’avons rencontré personne sur le chemin jusqu’aux premiers chortens du village.

dolpo 1 582 (2)

Et là, d’un seul coup, tout le village est là, les hommes à gauche, les femmes à droite,tout à la main :Fleurs, kagtags (écharpes) et vases de tchang (bière locale) et rakshi (alcool de grain tout aussi local) ! Un jeune homme s’avance, c’est Kunga, le nouveau professeur de tibétain originaire de la vallée de la Tarap.

 Certaines d’entre nous ont du mal à contenir leur émotion devant cet accueil plus improvisé mais tout aussi chaleureux que la dernière fois !

 

Puis nous allons en procession jusqu’à l’école dolpo 1 608 (2)

où les enfants nous attendent,  

bien alignés devant le nouveau

bâtiment scolaire.

dolpo 1 613 (2)

 

Une réunion avec le comité de l’école est organisée des le lendemain.

Fonctionnement de l’école

Tenzin Norge Primary School

Mukot-3, Kagkot

 

61 élèves : 24 filles, 37 garçons (62 en 2010)

Nursery : 16,Low Kinder garden : 15, uper kinder garden : 17

Classe I : 9 Classe II : 4 (Il y avait 5 élèves l’an passé en classe II, mais un garçon originaire de Mukhot est parti au monastère local pour y devenir moine)

Origines des élèves extérieurs à Kagkot :

Pimri : 7;  Seri : 3 ;Terengaon : 3 ;Mukhot : 3fillette Kag-copie-1

Et 3 enfants venant de villages en aval de la vallée ne faisant pas partie du même district.

Enseignants :

Directeur : Gokarna Paudel

Bishnu Adhikari (absent pour cause de maladie, nous n’avons pu le voir car il était en soins à Nepalgang. Il devait rentrer après notre départ)

Le gouvernement népalais a supprimé le 3ème poste occupé l’an passé par Mrs Dhana Laxmi

Les deux autres professeurs sont rémunérés par l’Arche de Dolanji :

Sunita Moktan (notre coordinatrice)

Kunga Samdup : 20ans, nouvel enseignant de tibétain venant de la Tarap

Il faut ajouter le cuisinier, Tolman Tamang, qui donne aussi des coups de main à l’école (rôle de surveillant)

dolpo 1 659 (2)

Le comité de l’école se compose du chairmandolpo 1 771 (2)

( maire) , chargé de la construction de l’internat ; de  Tsewang Gurung, de

Serrang Gurung, responsable de l’école et  de Phurbu Dumdup, « social worker »

 

L’école fonctionne du 15 mars jusqu’au début novembre, de 9h à 16h avec une pause à midi. Un mois d’arrêt en juin pour la collecte du yarsagumbo (champignon trés prisé dans la pharmacopée chinoise et  donc vendu cher par les montagnards qui le récoltent)

Pas de vacances pour Daisen en octobre (à part 2 jours de fête)

Le bâtiment scolaire comprend 5 salles. Les classes I et II sont regroupées dans la même salle, une salle reste vacante pour le moment. Les professeurs disposent des anciens bâtiments où ils ont leurs chambres, un bureau où sont rangées les fournitures.Ils disposent également de la cuisine et de deux toilettes. Ils ont aménagé une petite bibliothèque pour les enfants. Les toilettes (payées par le gouvernement) pour les élèves sont en cours de construction mais ne sont pas encore terminées.

dolpo 1 788 (2)

Sunita dans sa classe

                           Kunga Samdup  et sa classe.

dolpo 1 791 (2)

 

dolpo 1 705 (2)                                       Chants devant l’école

 

Les besoins :

  • Equiper la classe III (4 élèves)
  • Remplacer les cartables achetés il y a 2 ans et qui en ont bien besoin
  • Acheter des jeux éducatifs pour la maternelle et des livres pour la bibliothèque
  • Des uniformes (de type tibétain comme à Dhorpatan ?)
  •   Bien sûr, ils aimeraient un professeur de plus, mais le gouvernement devrait recréer un poste ( à vérifier dans le temps!)

 

dolpo 1 755 (2)

Découverte des photos prise lors de notre dernier passage .

 

Notre bonne impression générale de l’école, se confirmera les jours suivants. L’équipe enseignante travaille dans de bonnes conditions, il y règne une très bonne ambiance, les enfants sont studieux, les classes vivantes, bien décorées, l’atmosphère est familiale, chaleureuse.

Sunita a appris à ses élèves des danses népalaises. L’an dernier, elle a fait le tour des villages pour les produire et récolter de l’argent qui lui a permis d’acheter une installation solaire assez puissante pour alimenter son ordinateur, une imprimante, une sono.Ell  a  cependant dû demander 200€ au comité de village  pour payer les frais de transport de son installation.

Le directeur aussi a fait le tour des villages  mais, lui, pour inciter les habitants  à envoyer leurs enfants à l’école.

 

dolpo 1 875 (2)

L’internat

A notre grande surprise et déception, la construction de l’internat n’a pas commencé cette année.sous divers prétextes ! Donc on verra au printemps prochain…Un architecte de Khatmandu a pourtant fait les plans, prévoyant  que 30 internes seraient répartis en 2 dortoirs (garçons et filles), 2 salles d’études, un réfectoire, des toilettes et une salle de bain.

En réalité, les gens de Kagkot on tendance à penser que cet internat devrait être réservé à leurs propres enfants (demande qui nous a sidérés !)      

Les habitants des autres villages ont bien collecté des pierres, mais il n’y en aurait pas assez, et on ne voit pas de réserves de bois. Il y a des malentendus entre les villages : à Garengaon, les habitants   ont cru que les pierres qu’ils avaient apportées l’an passé devait servir à l’internat alors qu’elles ont été utilisées pour la nouvelle école. Ils pensent donc avoir été trompés.

 

Les villageois de Kagkot ont aussi un autre projet immédiat qui les mobilisent  :

Celui de    déplacer leur village, blotti au chaud contre la falaise mais  gravement menacé par des chutes de pierres. Un « lotissement » est déjà préparé vers le gompa, dans la partie plate après l’école, avec réservoir d’eau et amenée de l’eau jusqu’à une série de fontaines bien réparties dans le futur village. Des  tas de pierres sont assemblées pour la construction des maisons. Une ONG basque espagnole envisagerait de fournir les maisons en équipement photo voltaïques.

Nous insistons pour que la construction démarre au plus tôt et pour les enfants des villages éloignés. C’est ce que nous redirons partout ainsi qu’à Tsewang Tenzin (chairman du district) rencontré à Dunaï (il n’avait pas été informé du versement de l’argent). Nous avons compris que les fonds d’Ecoliers du Monde et les nôtres se trouvent dans une banque à Dunaï et que l’argent sera débloqué au fur et à mesure des besoins de la construction. Nous voulons que cet argent serve et ne reste pas en banque ! Si la construction démarre en février/mars, elle pourrait être terminée en 2 mois. Resterait l’aménagement intérieur pour lequel on nous dit qu’il manque de l’argent, notamment pour la salle de bain qu’ils voudraient moderne. (comme en ville!)

 

village K

Maison de Kagkot au pied de la falaise.

 

 

Besoins en personnel :

Il nous est demandé de prévoir un cuisinier et un aide cuisinier,

2 « ayas » (aide maternelles) employées pour s’occuper des enfants, de leurs toilettes et de leurs lessives,

Un surveillant,

Un agent de santé qui pourrait aussi s’occuper des villageois. 

 

Les familles fourniraient matelas, couvertures, vêtements et provisions (farine, beurre) mais il faudrait prévoir un complément pour la nourriture.

On nous demande aussi un équipement électrique solaire (à voir avec l’association basque ?).

 

Sunita devrait pouvoir nous établir des budgets prévisionnels séparés pour l’école et l’internat.

Nous avons proposé à Tolman, moyennant une augmentation de son salaire, de faire la cuisine pour tout le monde (professeurs et élèves) avec l’assistance d’un aide-cuisinier.

Une aya pourrait aussi suffire au début et l’équipe enseignante se relayer pour surveiller les pensionnaires ?

L’agent de santé serait bien nécessaire : certains enfants sont couverts de croûtes purulentes, le directeur a quelques médicaments à donner mais il n’est guère compétant et les mesures d’hygiène élémentaires ont bien du mal à être respectées. 

( beaucoup de besoins de santé,l’espérance de vie dans ces régions est trés basse, un peu plus de 40 ans.)

 

Les autres villages :

Ils se trouvent tous à environ 4000m sauf Terengaon,qui est un peu plus bas, et nous les avons tous visités, en faisant des réunions avec les responsables pour discuter du projet d’internat.

famille de Pimri

dolpo 1 904

Pimri 

31 maisons, réparties en 2 hameaux et environ 170 habitants. 7 enfants sont scolarisés à Kagkot, hébergés dans de la famille. Ces hébergements semblent tous être assez problématiques, les enfants livrés à eux-mêmes. Si l’internat fonctionne ils pourraient envoyer une quinzaine d’enfants entre 8 et 13 ans.

Il existe un bâtiment scolaire (nous ne l’avons pas vu en faisant le tour du village !) mais trop vieux et le gouvernement paie 2 professeurs qui sont venus travailler 2 mois en faisant la classe, dans une cour pleine de crottes de chèvre, à 25 élèves. Les villageois souhaiteraient la construction d’une école ici avec un professeur, comme à Garengaon, pour scolariser les plus jeunes.

 

Garengaon , 14 maisons.

dolpo 1 947 (2)

L’école y est faite par

Dawa, 20 ans, qui à été  recruté par Kedar et payé par l’association , le Chant des Pistes.Il  y enseigne à 13 élèves : Nursery : 7 dont 1 garçon et KG : 6 dont 1 garçon.

Les garçons sont  ensuite envoyés dans des monastères au Mustang ou à Kathmandu…

Les 3 fillettes ont 11, 13 et14 ans.

Il y a deux classes meublées avec des bancs et des tables récents

 

(les copeaux sont encore dans la cour) mais il a manqué des clous pour faire une armoire pour le matériel.

L’école fonctionne de 10h à 16h avec une coupure d’une heure à midi. Les élèves ne sont pas très assidus et Kunga devant tout assurer seul ne parvient pas à enseigner le tibétain comme il serait censé le faire. Les deux professeurs salariés par le gouvernement ont déserté : l’un d’eux ne s’est pas présenté, l’autre est resté 3 jours…Dawa est ici depuis le mois de juin et loge chez l’habitant. On le sent un peu triste d’être ici seul alors qu’il y a une bonne équipe à Kagkot où il préfèrerait rester. Pas sûr qu’il reste l’an prochain…

Les gens d’ici sont en colère contre ceux de Kagkot qui n’ont pas construit l’internat mais nous leur faisons remarquer qu’il faut d’abord une école qui marche, avec des professeurs qui restent parce que logés décemment et avec de bonnes conditions de travail avant de pouvoir envoyer des élèves en internat. Ils pourraient alors envoyer une 10ne d’élèves.

Le chairman, Choïkap Gurung, est un homme cultivé, ancien professeur lui-même. Il donnait l’an passé des cours d’alphabétisation aux adultes mais il a arrêté. Il est responsable du bureau de poste mais il n’a ni timbres ni matériel…

Les demandes :

Une 3ème classe

Un professeur de tibétain

De l’électricité solaire pour l’école, le monastère (un minuscule temple abritant un moulin à prières), le bureau de poste, le bureau du VDC et les 14 maisons du village…

 

Seri

9 maisons et moins de cent  abitants. C’est d’ici que vient le jeune nouveau Guru Rimpoché intronisé cette année dans la vallée de la Tarap. Les murs à mani  » murs rassemblant de pierres offertes  portant chacune gravée  le mantra (incantation /instrument de pensée) : Om mani Padme hum. (joyau fleur du lotus) » ! et les chortens (monuments symbolisant la  liberation finale du Bouddha,   qui sont souvent des reliquaires)  sont mieux entretenus qu’ailleurs. 

dans le fond, un chorten

dolpo 2 162 (2)

 

Le chairman est Dorge Lama.

   3 enfants sont scolarisés à Kagkot actuellement mais ils pourraient être  8 ou 10 si l’internat fonctionnait, et gratuitement.

 

dolpo 1 1002 (2)

      Lors de notre passage, la  moisson

   commençait juste alors qu’elles étaient   

            finies à Garengaon.

 

 

enfant paille SERI

 

 

A Terengaon

Villageois de Terengaon  filant de la laine

 

dolpo 1 1040 (2)

 

   

Il y a 23 maisons et plus de 100 habitants.

Un bâtiment scolaire assez grand, construit il y a 5 ans par le gouvernement est désaffecté, sans mobilier ni hébergement possible (il n’y a pas de point d’eau à proximité). Une des 2 professeurs du gouvernement est passée, moins de 15 jours, elle a pris ses repas chez les gens mais ne les a pas payés ! L’autre n’est même pas venu. 3 enfants d’ici sont scolarisés à Kagkot, 5 garçons ont été envoyés dans des monastères au Mustang, à Pokhara ou à Kathmandu. Une 10ne d’enfants pourraient aller à l’internat de Kagkot.

 

Mukhot

Le plus gros village de la vallée après Kagkot, avec 34 maisons et environ 160 habitants. Tout au fond d’une vallée affluente de la Barbung, un col à 5000m le fait communiquer avec le Mustang.femme Mukkot

Le chairman est Norbu Gurung, il y a environ 30 enfants d’âge scolaire : 6 ont été envoyés dans des monastères, 2 en Inde, 3 à Kathmandu, 1 au Mustang. Un enfant est à l’école de Garengaon, logé chez ses grands parents. Un petit garçon de 10 ans, scolarisé à Kagkot, est maintenant au gompa (monastère) pour devenir moine. Des 4 fillettes inscrites l’an passé à Kagkot, il n’en reste aucune, elles  sont parties d’elle même car les professeurs ne parlaient pas tibétain (Kunga n’était pas encore arrivé).

Le gouvernement a promis de l’argent  pour la construction d’une école (le bâtiment d’ici est minuscule et sombre) avec une chambre pour les enseignants ; Mais les 2 professeurs payés cette année par le gouvernement n’ont fait ici qu’un petit tour, comme  d’autres ailleurs. Ils ne parlaient pas non plus tibétain.

Les familles sont prêtes à envoyer une vingtaine d’enfants a l’internat.

femme orge

Dans tous les villages, on nous a assuré être d’accord pour aider à la construction (collecte de pierres) fournir matelas, couverture, vêtements et nourriture pour l’enfant, mais tous refusent de payer en espèce même si on peu penser qu’ils en disposent !

Il y a aussi un gros problème avec les professeurs du gouvernement : comment sont-ils recrutés ? Pourquoi les paie-t-on pendant 13 mois par an alors qu’ils ne font  souvent même pas tous une apparition sur leur lieu d’affectation ? Pourquoi ne se préoccupe-t-on pas de leur fournir un logement décent ? L’inspecteur local (education officer) semble se ne pas se préocuper  de tout ça…Il n’était pas à Dunaï lors de notre retour et nous n’avons donc pas pu avoir de contact avec lui.

groupe enf K

Enfin, il semble aussi exister pas mal de querelles de clocher (pardon, gong ) entre les différents villages, et même entre les habitants d’un même village, chacun essayant de tirer la couverture à soi. 

 

D’après ces visites et entretiens, ce sont 65 enfants qui pourraient descendre à l’internat, prévu pour 30 (et en excluant les enfants de Kagkot qui ont leur famille sur place !).

Mais reste à voir ce qu’il en sera réellement, les familles ne sont pas si désireuses de se priver des enfants (surtout des filles) assez grands pour aider aux travaux de la maison ou des champs et garder le bétail. C’est surtout une maternelle dans leur propre village qui les intéresse, ils ne veulent pas se séparer des enfants trop jeunes.

 

 

 

Appareil Mathilde 090

femme de Mukhot allumant le feu chez elle.

 

En conclusion :

Nous avons eu une très bonne impression sur le fonctionnement de l’école de Kagkot, mais grosses difficultés pour la réalisation de l’internat et son futur fonctionnement. Sunita et Kunga pourront relayer les informations, le directeur est bien sur la même longueur d’ondes que nous mais il n’a pas d’adresse  mail. On peut aussi compter sur le chairman du comité, Tsewang Gurung.

A DunaïTsewang Tenzin est déconnecté des réalités du district dont il a la charge mais il nous a écoutés.  

 

moisson Pimri

                                                        moisson à Pimri

 

IMGP6135

Famille  sur la route près d’un col entre Dhorpatan et Kagkot

 

 

Et puis ensuite, le retour vers Katmandou

dolpo 2 298 (2)

et  le grand Stuppa de Boudha ( Bodhnath)……

                                                                             ……….Avant le grand départ!

 

 

Compte rendu rédigé pour le groupe par Annie et Monique

 

 

 

 

 

Page 1 sur 4

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén