Du 15 avril au 15 mai 2018, plusieurs membres de l’Arche de DOLANJI sont allés au Népal.

Plusieurs destinations différentes étaient au programme dont la visite à Dhorpatan afin de rencontrer l’équipe des enseignants, d’effectuer la distribution des uniformes et des bottes et de faire le, point sur les besoins de l’école.

Lors de ce déplacement nous avons eu la chance de bénéficier d’une très bonne météo.

Le Voyage à Dhorpatan:

Nous étions quatre membres du conseil d’administration à faire le voyage : Monique et Pierre Chantrel, Martine Buissier et Annie Cochet , nouvelle venue au Conseil d’Administration qui venait au Népal pour la première fois. Takla, notre guide habituel nous accompagnait.
A Pokhara nous nous sommes arrêtés au camp tibétain de Tashi Palkiel. En effet, depuis le printemps 2017 l’argent destiné à Dhorpatan n’est plus géré par le camp tibétain de Tashiling mais par celui de Tashi Palkiel. C’était pour nous l’occasion de faire connaissance avec le responsable du camp : Karma Sopa et le comptable, Tashi qui nous ont accueillis très chaleureusement.
Après quelques péripéties de voyage dus à la panne de notre jeep, nous sommes arrivés très tardivement, de nuit, à Dhorpatan.

Dès le lendemain matin, nous nous sommes rendus à l’école.

Quelle surprise! Une partie des bâtiments étaient démolis, de nouveaux étaient en cours de construction et les moins abimés avaient été réparés et améliorés :                peintures murales, moquette, nouveau mobilier.

Enfin les enfants de Dhorpatan allaient bientôt pouvoir disposer de bâtiments corrects pour travailler. En attendant que suffisamment de classes soient disponibles, une partie des cours se fait toujours à l’extérieur, dans la cour.
Le grand élan de reconstruction que nous avions remarqué un peu partout est donc arrivé jusqu’à Dhorpatan.
Nous avons été surpris d’apprendre que l’effectif de l’école avait diminué d’une centaine d’enfants cette année. En effet, de nouvelles écoles ont été construites dans les villages voisins permettant aux enfants d’être scolarisés plus près de leur domicile (L’attrait pour l’école évangéliste avec internat située à Dhorpatan explique aussi en partie cette diminution des effectifs.) .

En Mai 2018, presque 350 enfants étaient inscrits à l’école.
Une autre petite école située à 30 minutes de marche de l’école principale a commencé à fonctionner. Elle accueille une vingtaine d’enfants scolarisés en grande section, CP, CE1, afin de leur permettre d’avoir une école près de leur domicile. Faute de local adapté, la classe a lieu provisoirement dans une ancienne étable mais un nouveau bâtiment est en construction..
Notre séjour à Dhorpatan se fait en l’absence du directeur d’école parti chercher les livres pour la nouvelles année scolaire. Les quatre enseignants salariés par l’Arche de Dolanji organisent notre accueil. Nous faisons connaissance avec Sherab, le nouveau professeur d’anglais qui s’est très bien intégré dans l’équipe enseignante.

Avec eux, nous organisons la distribution des uniformes et des bottes. Il nous faudra une journée complète. Cette distribution est un grand moment pour les enfants et leurs parents. Presque tous les parents des plus jeunes enfants étaient présents et les plus grands se sont empressés de retourner chez eux pour montrer leur nouvelle tenue à leurs parents.
Après la distribution des uniformes, nous effectuons la distribution des crayons collectés dans des écoles proches d’Alençon. Elle nous a permis de remettre des crayons de couleur à chaque enfant des petites classes et deux crayons à tous les autres.
Cette opération pourra être renouvelée car il y a peu de matériel dans les trousses des petits écoliers de Dhorpatan.

Les quatre jours passés à Dhorpatan nous ont permis de développer les liens avec l’équipe enseignante, de mieux connaître les conditions de vie dans ce village qui malgré l’amélioration de la piste reste toujours bien isolé.

La population y est particulièrement pauvre, tributaire des récoltes de pommes de terre. Si la récolte est mauvaise, au printemps, beaucoup d’enfants ne peuvent plus apporter à l’école quelques pommes de terre pour se restaurer le midi. Ils se contentent d’un repas le matin et d’un autre le soir. C’était le cas lors de notre visite.
A notre retour, nous avons fait halte à la ville la plus proche, Burtibang, petite ville en plein développement.
Nous avions rendez vous avec Sir Prakash Ojha représentant le responsable de l’éducation du district. Il était accompagné de Sir Chak Bahadur le directeur de l’école de Dhorpatan et de Sir Deepack Thapa, élu local de la nouvelle municipalité de Dhorpatan.

Nous avons eu un échange très fructueux en faisant le constat que la dynamique impulsée par nos actions, celles du gouvernement et celles des élus locaux était bien réelle et doit encore se développer.
Une demande a été faite auprès des élus locaux afin que la nouvelle petite école près de Dhorpatan (Chhentung) obtienne un agrément, que le nombre d’enseignants soit augmenté à l’école de Dhorpatan, que l’école soit équipée d’ordinateurs et que des actions soient menées auprès des parents concernant les soins, l’hygiène et la nourriture.

Nous verrons quelle suite sera donnée à ces demandes mais le pays semble mettre une priorité sur le développement de l’éducation ce qui permet d’être optimiste.

Pour Annie, cette visite était une découverte totale. Voici en conclusion, les impressions qu’elle a eues de cette visite :
« Découvrir Dorpathan est une nouvelle et belle histoire qui commence… Aussi je vais me limiter à la rencontre avec l’école: les enfants avec leur sourire, leur vivacité, le partage avec eux sur le chemin de l’école, les parents accompagnant leurs petits pour l’essayage des joggings: les échanges de regards et leur entraide, beaucoup d attention de part et d‘autre…. l’accueil des enseignants avec leur écoute…
J’ai découvert aussi toute la logistique que les membres de l’association ont du mettre en place avec de nombreuses années de suivi et de régularité… pour en être là aujourd’hui et la suite del’évolution.
De vue plus large j’ai saisi un peu comment on peut être différent après avoir
partagé avec l’entourage de beaux moments. Je reste prête à y retourner pour poursuivre mon initiation népalaise….


En fond de tableau, je garde les étendues de prairies, de champs de pommes de terre, les montagnes les cours d eau, l’ accueil de nos hôtes, la jeep en panne et le rapatriement en tracteur , le ciel étoilé, la confection des momos… A Katmandou, le stupa…les achats d’artisanat … »

Au fil de nos visites, de véritables liens se tissent aussi bien avec les enfants qu’avec les familles et les enseignants qui restent les piliers de l’école. « L’Arche de Dolanji» est connue et reconnue dans cette vallée perdue. Il est vrai que nous y sommes présentsdepuis plus d’une dizaine d’années et les changements positifs constatés à chaque visite ne font que nous encourager à continuer de permettre à tous ces enfants d’avoir accès à l’école et d’y trouver des conditions d’accueil qui s’améliorent d’années en années.

                                                                                                  Monique Chantrel

 

 

Namasté ! Tashidelek ! Hello !

To all our English speaking friends.

 

From April 15 to may 15 2018,some members of “arche de dolanji” foundation went to Nepal: Monique and Pierrot Chantrel, Martine Buissier, Annie Cochet along with 4 sponsors Isabelle, Roselyne, Christine and Marie-Lys (that we call “godmothers” in French)

 DHORPATAN

Monique, Pierrot, Martine and Annie visited Dhorpatan school after the departure for France of the sponsors.

We were happily surprised at discovering the works in progress ,new classes with colourful paintings, carpets on the floor and new tables. There are less  children this year, about 350 ;new schools have been built in neighbouring villages and some children go to the Christian boarding school of the village.

We found out a small school of about 20 children, located about 30 minutes from the main Dhorpatan school. It is too far away for the younger ones to walk to the main school and a new building is being built and will be better for the young ones.

We did not meet the head master who was away getting books for the new school year and we were welcomed by the 4 teachers that “arche de dolanji” employs.We met the new English teacher Sherab ,who is doing well in the teaching team.

During our stay, we distributed the uniforms and the boots bought by Takla, to all children as well as pens, pencils that had been given to us by some local French schools.

We stayed in Dhorpatan for 4 days then on our way back, we stopped at Burtibang where we met Sir Prakash Ojah who is responsible for the education of the district. He met us with Sir Chak Bahadur (Dhorpatan’s headmaster)and Sir Deepak Thapa (the representative elected in the new Dhorpatan township).

We had a fruitful conversation together, enhancing how dynamic our actions were, how the relationship between the government ,the elected local people and “arche de dolanji” foundation were and have to be continued in the future.

We made a list of actions to be held in the near future such as an agreement for the small Chhentung Dhorpatan school ;we asked for an increased number of teachers ,some computers and local actions with the parents concerning care ,hygiene and food in Dhorpatan main school.

We are working hard in France to get some money to help Dhorpatan school .

 

During our different visits, we have been able to build good connections with the children ,the parents and the teachers. Our foundation is well-known is this far away valley. We have been coming and helping Dhorpatan school for about 10 years and are happy to see some positive changes . We do hope that it will continue.

Let’s hope for a better change in the future concerning education for all Nepalese children .

Annie,a new member of the foundation came to Nepal for the first time and discovered Dhorpatan.

She writes:”Discovering Dhorpatan is a new and beautiful story that is only beginning….meeting the children ,their smiles, their dynamism,sharing with them along the path to the school,the parents with the younger ones when we gave the uniforms,help with one another,the teachers and the way they deal with the children ,so nice and respectful… I also discovered the work that the arche de dolanji members have been doing year after year… I am ready to go back to Nepal and to Dhorpatan!”