L’Arche de DOLANJI

Association Loi 1901
Reconnue d’intérêt général
https://archededolanji.org

 

Le 6 Décembre 2016

TASHI DELEK ! NAMASTE !

Notre dernier courrier vous est parvenu au mois de mai dernier. Depuis 3 membres du bureau sont allés sur place ce qui nous permet de vous donner des nouvelles récentes de nos actions.

DHORPATAN

Pour la première fois, nous sommes arrivés à Dhorpatan en jeep. C’est donc une grande première. Bien sûr, nous avons été bien secoués et la jeep s’est bien embourbée à l’arrivée. Nous sommes restés 4 jours sur place alors que l’école venait de reprendre après les fêtes de Dassain.
Lors de notre arrivée dans la cour de l’école, nous avons pu voir 3 grands changements depuis notre visite en Avril 2015 :
-1 Les enfants disposent enfin de toilettes. Celles ci ont été financées par le gouvernement. Elles sont propres et en bon état.
-2 La fontaine, financée par l’Arche de Dolanji, est très utilisée par les enfants.
-3 Conformément à la promesse faite par l’inspecteur de l’éducation lors de notre visite en avril 2015, un nouveau bâtiment de deux classes est en cours de finition. Il a été financé par le gouvernement et construit suivant les normes anti sismiques ce qui augmente nettement le prix de la construction. L’une de ces salles deviendra le bureau du directeur et la salle des professeurs ce qui permettra de ranger le matériel bien à l’abri de la poussière et du vol. L’autre sera une salle de classe dans laquelle se trouveront les ordinateurs car ces deux salles seront les seules à disposer de l’électricité.


Ce nouveau bâtiment était très attendu car beaucoup de classes sont tellement vétustes qu’elles ne peuvent être utilisées et la plupart des cours ont lieu dans la cour, en plein air.


Nous avons eu un accueil très chaleureux de l’ensemble de l’équipe des enseignants et plus particulièrement des quatre enseignants salariés par notre association. Ceux ci sont toujours très investis dans le fonctionnement de l’école et très actifs.
Nous avons pu assister aux cours. Les enfants sont très attentifs et studieux toutefois le niveau d’anglais nous a semblé très faible mais il n’y a pas de professeur d’anglais de bon niveau dans cette école. Sera t’il possible d’en recruter un qui accepte de vivre dans ce village encore très isolé ? Les enseignants népalais ne reçoivent pas de formation professionnelle pourtant ils sont très demandeurs et ont beaucoup apprécié les conseils que Martine, ancienne professeur d’anglais a pu leur donner.
Les conditions d’enseignement restent difficiles à l’école. Les effectifs des classes sont chargés (compris entre 40 et 54) sauf pour la classe de cinquième (32) et la classe de quatrième (25) et l’école est peu équipée en matériel.
436 enfants inscrits étaient à l’école. Cette école accueille les enfants de la grande section maternelle à la quatrième. La plupart des 25 enfants inscrits en quatrième continueront leur scolarité à l’école de Bobang à la prochaine rentrée. C’est un village situé plus bas à quelques heures de marche.
Une partie de la population de Dhorpatan ne vit pas sur place toute l’année. Certaines familles ne sont présentes que de mars à Août pour pouvoir y cultiver les pommes de terre. Le reste de l’année, les parents sont à Bobang, pour y faire d’autres cultures et les enfants restent à Dhorpatan car l’école a une bonne renommée localement. Il y a donc plusieurs fratries d’enfants qui vivent seuls une partie de l’année dans des maisons de Dhorpatan.
Pendant la pause du midi, les enfants qui habitent loin de l’école restent sur place. Des groupes d’enfants s’installent dans la cour de l’école et se partagent ce qu’ils ont apporté : beaucoup de pommes de terre, un peu de riz et souvent juste des pop corn.


Les enfants nous ont paru gais, souriants et très reconnaissants de notre aide. Trois jeunes filles ont écrit une chanson étonnante pour l’Arche de Dolanji. Vous la trouverez bientôt sur notre site.
Nous avons quitté Dhorpatan avec une impression positive. Nous avons trouvé une école dynamique, animée par une équipe d’enseignants soudée.
Il reste encore beaucoup à faire mais un nouvel élan est impulsé. Nous pourrons également améliorer la communication avec les enseignants puisqu’il est maintenant possible d’utiliser le réseau facebook.

Arrêt à Baglung chez le District Education Officer
Comme les années précédentes, sur le chemin de retour, nous nous sommes arrêtés à Baglung dans l’espoir de rencontrer l’équivalent de l’inspecteur de l’éducation. Celui ci était absent mais nous avons été reçus par ses adjoints qui nous ont écouté avec une oreille attentive. L’un d’eux s’est d’ailleurs rendu à Dhorpatan peu après notre visite. C’était la première visite d’une instance officielle dans cette école et nous restons en lien avec cet adjoint. Notre action ne laisse pas indifférents les autorités gouvernementales.

 

LA CONSCIENCE PRIMARY SCHOOL

Nous y sommes allés à la fin de notre séjour, juste au moment de la reprise scolaire, après un mois de vacances que les enfants ont passé dans la région du Langtang avec leurs familles. La population de cette région est de culture tibétaine. Sept enfants de cette école sont parrainés par des membres de l’Arche de Dolanji .


L’école est située dans la banlieue de Katmandou et les conditions d’enseignement sont très bonnes : 4 enseignantes pour 70 enfants sans compter les deux intervenants extérieurs présents matin et soir en dehors des heures de classe. Les locaux sont petits mais propres. Les classes et le mobilier scolaires ont été repeints pendant les vacances . Les grands garçons apprécient les lits financés par le Rotary club d’Alençon au printemps dernier.
Les enfants respirent la gaité et la joie de vivre qu’ils savent bien faire partager.
Cette année, les plus grands (niveau CM2) quitteront l’école pour suivre leur scolarité dans une école tibétaine : la Namgyal school, réputée pour la qualité de son enseignement et de nouveaux jeunes arriveront en Avril prochain qui auront besoin de parrains pour financer leurs études et leur permettre d’avoir accès à de bonnes formations.
Martine étant restée comme volontaire un mois dans cette école, elle pourra nous apporter d’autres informations sur les différents besoins.
Je rappelle que cette école a été ouverte en 2013 et qu’elle accueille principalement des enfants de familles très pauvres du Langtang. Cette région a été très touchée par le tremblement de terre d’Avril 2015 si bien que l’effectif de l’école a augmenté depuis cette date. L’Arche de Dolanji avait aidé cette école pour y effectuer des travaux après le tremblement de terre car elle avait subi quelques dégâts. Passang, le responsable de l’école a accepté d’y accueillir trois enfants de Dhorpatan qui rencontraient de grandes difficultés et n’étaient pas scolarisés.
Si vous êtes intéressé par le parrainage d’un enfant, contactez nous.

 

THULOPATAL

Après le séisme, l’école de ce village situé à 150 kilomètres à l’est de Katmandou a subi de gros dommages : deux classes ont été entièrement détruites et les autres endommagées. L’Arche de Dolanji avait alors aidé financièrement pour la reconstruction de l’école et permettre ainsi qu‘elle puisse redémarrer le plus rapidement possible. Nous nous sommes rendus sur place pour nous rendre compte de la bonne utilisation des fonds que nous avions envoyés. Grâce à d’autres aides venues surtout d’Autriche, un bâtiment de deux classes a pu être reconstruit. Il s’agit d’un bâtiment en pierres renforcé par du béton armé. La construction nous a laissé une bonne impression. La plupart des travaux de réparation sont terminés.

L’école accueille actuellement 45 enfants : (30 filles et 15 garçons) alors qu’elle en accueillait 65 avant le séisme. Comme dans les autres régions frappées par le séisme, les parents ont peur d’envoyer leurs enfants à l‘école, ils n’ont plus confiance dans la solidité des bâtiments scolaires. Il faudra sans doute quelques années pour que ce traumatisme s’estompe. Les 5 enseignants gouvernementaux sont toujours en poste malgré la baisse d’effectif.
Lors de notre séjour à Thulopatal, nous avons pu évaluer le problème du manque d’eau qui existe dans ce village et les villages voisins depuis le dernier séisme. En dehors de la période de mousson, certains habitants doivent parcourir plus d’une demi-heure de marche pour atteindre un point d’eau.

L’ECOLE DE KAGKOT

Nous avons reçu des courriers et des photos de Bishnu, le directeur de l’école. 56 enfants étaient présents cette année dont 12 à l’internat venant des villages voisins .

L’école est aidée par un Lama mais a sollicité également notre aide. En 2016, nous avons pris en charge une partie importante du salaire du cuisinier. Nous sommes bien sûr très satisfaits de voir que cette école a su rebondir après une période difficile. Les villageois ont su